AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Jeu 30 Juin - 23:17


MISERY ANGEL ©

PREMIÈRE PARTIE

prénoms & noms carmen astrée cuenca ruiz.
sexe Qui d'autre qu'une femme aurait l'opportunité de briser ton engin d'un revers de main ?
âge et date de naissance Née le vingt sept juin mille neuf cent quatre vingt six, j'ai vingt quatre ans.
origines Espagnoles et françaises.
ancien métier Je n'ai pas eu l'occasion d'accéder à ce stade. Oui, vous le savez. Celui de salarié, rémunéré, jeune entrant dans la vie active. Tout ça, ce ne sont que des mots contrôlés par de simples bouts de papiers à l'étoffe peu doucereuse, mais à l'odeur enivrante. Ridicules, à la botte de l'état, les gens entreraient en guerre pour lui. J'aurais voulu aider ces gens mais en vérité, seulement dans mon propre intérêt. Qui sait, pour moi aussi accéder à une certaine reconnaissance. Mais le fait de sécher la fac de médecine sans arrêts ne m'y mena guère.
sept traits de caractère Ma personne se résume en simples quelques mots, ce n'est pas bien compliqué. Comme j'ai pu le dire plus haut, mon objectif principal que je m'étais fixé dans mon passé était la réussite. Je ne voulais pas de la vie que mes parents m'avaient offert sur un plateau d'argent, avec le petit napperon de dentelle supportant des couverts qui ne rouilleront jamais. Alors, pour leur montrer qu'en vérité je valais plus que celle qu'ils croyaient que j'étais, c'est à dire opportuniste, j'ai voulu faire comme mon aîné ; chirurgienne. Je sais, je suis une ridicule petite arriviste, animée par l'envie de la réussite sociale, de l'argent, et croyez moi ça me plaît de commettre de multiples frasques pour faire tomber les autres. Quoi de plus jouissif. Rire en voyant les larmes d'un enfant, se moquer de la délicatesse d'un homme, mener en bateau ses propres parents, dégrader le passé d'un frère et se repasser tout ça en boucle machinalement, n'en garder que les bons souvenirs. Machiavélique ? Un peu, mais vous pouvez également dire intelligente. On me dit torturée, mentalement instable, déstabilisée. Je ne veux plus jamais entendre ces mots.
votre pseudo mésaline.
votre âge dix sept ans.
comment avez-vous entendu parler de UYJ ? il se reconnaîtra forcement.
quelle équipe aimeriez-vous que votre personnage rejoigne ? sonic ou tout autre groupe serait inapproprié je présume, je dirais donc Dadi-Dou ou alors Rayman.
Vous acceptez les interventions extérieures dans vos rps ? bien sûr.
le code du règlement OK BY NIVEANE
Racontez l'arrivée de votre personnage aux Hémérides


Le vent. Non seulement il court, se fracasse et balaie le malheureux grain de poussière se trouvant sur sa route. Il détruit masse de choses bien moins insignifiantes de par son caractère volage et son souffle glacé. Mais il sèche aussi les larmes bien qu'il efface les sourires. Finalement moi, je l'aime bien le vent.

Ce soir, il m'accompagne. Je sens sa puissance s'abattre sur les carreaux de la cuisine. Je ne suis plus seule dans ces épreuves devenant petit à petit insurmontables. Citron, meringue, saumon sauvage, foie gras, figues, mangues, caviar, toasts beurrés. Des quantités astronomiques de nourriture se trouvent sous mes couteaux ne demandant qu'à être portés dans les gosiers de ces impétueux bourgeois. Je n'ai de cesse d'assaisonner, d'assembler, de découper, de cuire et de me brûler les yeux. Mélanges savoureux se portent à mes narines, éblouissant ma perception, me faisant saliver. Pourtant, après avoir achevé le repas, je n'aurais qu'une envie. Tout détruire, plutôt que d'alimenter tout le richissime Barcelone.

Compliments fusent, sourires faussement naturels pointent, accroissant le taux d'hypocrisie dans la pièce. Des mains se serrent, une autre se pose sur mon épaule. Mes géniteurs me regardent, cette même lueur dans les yeux le jour où je venais d'achever ma première mousse au chocolat. Pathétique n'est-ce pas. La bouche de ma mère, révèle un surplus de toxine botulique tandis que sous les rides de mon père se cachent ces mêmes perles brillantes. Ces visages m'insupportent. Secrets et souvenirs honteux m'envahissent alors à nouveau. Je détourne l'œil, remplissant toujours plus d'assiettes d'imbéciles trop crédules. Mon frère est posté dans le fauteuil donna, créer en mille neuf cent soixante neuf par Gaetan Pesce. Sa forme ronde, à l'allure d'une déesse de la fertilité comme on en voit dans les sculptures préhistoriques et les peintures pariétales, est rouge. Un rouge sang, profond. Les seins enveloppant du fauteuil avale les épaules de mon frère, l'emmenant dans une danse langoureuse et sensuelle, emprunte à la femme enceinte. Il me regarde, cigarette en bouche. J'aimerais qu'il me prenne, qu'il m'enlève et m'extirpe de cette plaie depuis trop longtemps ouverte. Qu'on aille se saouler jusqu'à en vomir, libérer nos esprits vagues de toute cette connerie mondaine. Mon plateau commence à vibrer sans que je puisse en contrôler le moindre tremblement. J'observe mes mains qui se mettent elles aussi à tressaillir. La vision de mon frère se fait floue, je me sens flasque, comme si mes os venaient de fondre. J'ai comme l'impression de me pixeliser, que je ne suis plus rien dans un univers où toutes les particules se mélangent. Je m'envole.

C'est alors que je me réveille. Une herbe grasse m'entoure, du vert à perte de vue m'aveugle et inonde l'horizon. Le soleil est éblouissant, le bleu du ciel est profond. Source de vie, couleurs chaudes m'oppressent. Première question me venant à l'esprit ; qu'est-ce que je fous ici ? Ma rétine me brûle et la rosée perle sur mes mains encore tremblantes. Je régurgite je ne sais quoi, un cocktail d'ingrédients hasardeux. Ma boîte crânienne se perfore de milles et une aiguilles, martyrisant le peu de cerveau qu'il me reste à disposition. Je ne comprends rien, je ne comprends plus. Le temps ne file plus entre mes doigts, j'ai cette vague impression qu'un quelconque Dieu a posé la main sur les sabliers du temps pour en arrêter le cours. Suis-je bête, Dieu n'existe pas. Je me lève hagarde, vertiges et malaise s'emparent de mon être et je dégobille à nouveau. Je me frotte les yeux machinalement, avançant dans une herbe humide et doucereuse au toucher. Ça me chatouille. J'aperçois au loin un jeune homme accourant vers moi, ce dernier est vif, me paraît grand. « Bienvenue aux Hémérides. » furent ses premiers mots. Ils retentirent tel un son de cloche dans ma tête. S'ensuivit une histoire incompréhensible, fantasque sur un univers au nom bien singulier. Ça m'amuse et pourtant ça m'effraie. Une phrase me reste à l'esprit. « Ici, chaque habitant a loisir de recommencer une nouvelle vie, on reprend tout depuis le départ. A toi d'en faire bon usage. » Je recouvre le sourire et il l'a bien compris, mais pas totalement. Reprendre quelque chose d'un nouveau départ, il faudra que ce dernier soit sulfureux alors.


Dernière édition par Carmen-Astrée le Mar 12 Juil - 20:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Jeu 30 Juin - 23:17

DEUXIÈME PARTIE

Répondez uniquement aux questions qui vous chantent

Vous préférez...
les couleurs
les sons
les choses à toucher
les choses à goûter

Être au coeur des Hémérides vous..
rend euphorique
amuse
embête
ennuie au plus haut point

La musique c'est...
la vie
sympathique
parfois agréable
un passe-temps inutile
haïssable

Le cinéma c'est...
la vie
sympathique
parfois agréable
un passe-temps inutile
haïssable

La littérature c'est...
la vie
sympathique
parfois agréable
un passe-temps inutile
haïssable

Le sexe c'est...
la vie
très sympathique
agréable quand c'est bien fait
un passe-temps inutile
haïssable
un moyen de manipulation
la grande inconnue

Un ordinateur ça sert à ...
travailler
jouer
échanger avec d'autres
passer le temps
geeker

La télévision c'est...
un bien nécessaire
un mal nécessaire
inutile
amusant
dangereux

La viande est interdite aux Hémérides. Vous...
le respectez avec plaisir
le respecter contre votre gré
tentez d'accéder le plus discrètement possible à de la viande
braver la loi et mangez ce que vous voulez.

Répondez toujours aux questions qui vous chantent

Quelle est votre madeleine de Proust, soit l'objet qui vous évoque de nostalgiques souvenirs ? Nostalgie, un mot lointain et inconnu en vue de mes sens. J'ignore ce que c'est réellement, j'ai oublié depuis trop longtemps. Mais j'ai toujours eu et aujourd'hui encore, sur moi, un porte clés affublé d'une petite tête de cochon en plastique. Celle ci est en bien mauvais état désormais.

Quel serait votre Épouvantard si vous viviez à Poudlard, quelle est en fait votre plus grande peur ? Question ridicule et peu amusante. J'imagine que ce serait un très long mot car oui, je suis atteinte d'hippopotomonstrosesquippedaliophobie.

Et votre plus grand désir, quel est-il ? Des questions vraiment trop classiques et pourtant, c'est à celles ci que l'on ne trouve guère de véritable réponses. Je ne sais pas quoi vous dire. Je suis indécise, je devrais peut être aller embêter quelqu'un pour en trouver la solution.

Quelle situation possible présentement vous apporte le plus de bonheur ? Honnêtement ? Le sadisme. Se délecter de la souffrance des autres. Faire des blagues de mauvais goût. Déchirer, détruire, briser, balayer, sont mes mots du quotidien. Leurs consonances, brutes me plaisent, j'en fais mes armes.

Que vouliez-vous faire quand vous étiez plus petit ? Chirurgienne, pour accéder ensuite à ma propre vie, par mes propres et seuls moyens. Sans l'aide de personne, pas même celle de mon corps attrayant.

Où et comment vous voyez-vous dans vingt ans ? Certainement morte. J'ignore encore. Si je reçois un sms astral qui me prédit mon espérance de vie ou encore mon futur, je vous tiendrais au courant promis.

Qu'est-ce qui vous révoltait le plus sur Terre ? Le fait que les femmes naissaient dans un monde préfabriqué à leur image. Elles n'avaient pas le choix, leur vie était prédéfinie. Études, mariage, travail. Leur véritable nature n'était d'aucune utilité dans ce monde où la femme n'a son mot à dire. Là d'où je viens, la gente féminine se constitue de lèches cul pour la plupart. Dominées, elles lèveraient à peine leur petit doigt à peine manucuré et vernis d'un produit coûteux, pour contester. Je ne veux plus de ce monde ci.

Quel était, sur Terre, votre point de vue en ce qui concerne la politique ? Les politiciens n'ont jamais étés à la hauteur, pour la plupart. Parler politique me rappelle les diverses bavures de ces derniers, pour ne pas dire fautes grave. J'aurais tant voulu les manipuler, au moins un.

Que vous l'ayez ou non rencontré, que pensez-vous de l'amour ? L'amour c'est une blague, une simple hormone. Bien qu'elle soit puissante je le reconnais et c'est ça qui est aberrant. On dit tellement de bêtises lorsqu'on éprouve des sentiments et on commet tellement de conneries. L'amour c'est gamin, vil et ce n'est pas une valeur sûre.

Qu'emporteriez vous sur une île déserte ? A vrai dire j'hésite entre de maintes choses. Que voulez vous, je suis une femme matérielle. Un paquet de cigarettes aux fruits rouges, un zippo ainsi qu'un poster de Quentin Tarantino, sur lequel je me ferais l'amour en solitaire.

Comment définiriez-vous votre rapport aux autres ? Tout d'abord, il faut savoir que je n'ai pas particulièrement d'amis. Ou alors le peu que j'avais était par pur et simple intérêt. Un type riche, classé comme un des plus hauts businessman actuel par exemple. Ce dernier m'emmenait dans les endroits les plus classieux qu'il connaissait. Restaurants, boîtes de nuit, clubs privés. Un seul mot provenant de ma bouche et ce dernier s'exécutait. A vrai dire, il succombait au moindre de mes grains de beauté. Des comme ça, j'en ai eu plusieurs. Je ne suis pas comme qui dirait asociale, je ne suis tout de même pas en marge de la société mais il est vrai que je méprise les gens, ils ne sont pas comme moi, c'est tout.

Que pensez-vous de l'amitié ? L'amitié s'achète aujourd'hui, vous l'ignoriez ? Si vous voulez discuter une heure de sujets tout à fait banaux avec une personne tout à fait banale, il vous faudra payer par exemple plus de 40£ en Grande-Bretagne. L'amitié était une des seules choses qui ne s'achetait pas auparavant, maintenant c'est chose faite.

Souhaiteriez-vous être extrêmement riche ? J'aurais voulu et je l'aimerais toujours, oui. Car mine de rien, l'argent règle tout, nous offre ce que l'on désire, nous emmène dans des contrées lointaines, nous fait planer, nous nourrit dans tous les sens du terme. L'argent c'est délicieux.

Où et comment auriez-vous aimé mourir ? Dans un bain bouillonnant, accompagné d'un dernier abruti me massant les pieds, croyant que j'ouvrirais les cuisses pour sa testostérone. Le tout agrémenté bien sûr d'un excellent Chianti, mais pas de fèves aux beurres.

Aimiez-vous aller en cours, et plus globalement les études que vous avez faites ? A vrai dire non. Durant ces derniers mois, j'assistais que trop rarement les cours à la fac. J'ai dû me rendre compte ô combien c'était inutile de poursuivre dans cette voie, je n'en avais que faire.

Que pensez-vous de la famille ? Encore une question blague. Si vous voulez. Je déteste mes parents, j'ai couché avec mon frère. Ils ont voulu me concevoir une vie, j'ai repris le dessus. Vous ne savez pas ce que c'est que de traîner dans un salon bourgeois aux odeurs pestilentielles de Chanel ou encore Dior. Le goût du foie gras m'est presque ragoutant. Soirées mondaines, dîners de gala, manifestations surprises. Jouer le rôle de la petite fille modèle m'était presque choisi. Et bien que je les déteste, j'ai essayé de leur plaire.

Que pensez-vous de la ville où vous avez passé le plus clair de votre temps ? Le parfum de Barcelone m'enivre encore. Ces pavés brûlants, ses sarsuela, son architecture excentrique, son soleil revigorant, ses couleurs chatoyantes, son héritage historique, ses pam amb tomàquet. La fête vit en Barcelone et elle vit toujours en moi.

Diriez-vous que vous étiez heureux sur Terre ? Non, je ne l'étais certainement pas.




Dernière édition par Carmen-Astrée le Ven 1 Juil - 15:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Jeu 30 Juin - 23:17


Racontez-nous ce que vous souhaitez de votre vie passée



“ ACTE UN „


SCENE UNE


Son regard. Ses prunelles d'un vert pâle teintées de jaune. Elles s'enfonçaient en moi, violant mes sens et me laissant toute chose. Je n'ai jamais oublié ces yeux ci. Même si je le souhaitais, je ne pourrais les effacer, ils sont tatouées dans ma chair, ils me dévorent sans cesse.

Ce jour là, il m'a prit. Doucement, avec grâce et violence. M'emmenant dans une décadence que je ne lui connaissais guère. Alcool, drogues et vice et versa. Ma première soirée dans un bar, mon premier verre de chupitos, ma première sangria, ma première cuite, ma première fois. Je me suis tout pris dans la gueule en un soir, autant vous dire que j'ai dégusté. Mais qu'est-ce que c'était bon putain. De telles soirées se reproduisirent indéfiniment, un innombrable nombre de fois. Toujours sous les yeux de nos géniteurs, secrètement. Dans la voiture, ceinture bouclée, il n'hésitait pas à poser une main sur ma cuisse. Robe frivole, à jupons volants, s'arrêtant à même le genou, il s'en fichait. Il n'hésitait pas à la remonter quitte à ce que mes sous vêtements ne lui paraissent alors, anodins et facilement déchirables. Pas un seul instant je ne tremblais. Frissons m'envahissaient avec légèreté sans cesse, chatouillant mes extrémités, mon intimité. Cela le faisait sourire et pourtant je savais que cela n'avait rien à voir avec de l'attendrissement. Son épiderme nu contre le mien, il n'hésitait pas à m'enlever loin de la terre dès qu'il en pressentait l'envie. On était un tout. Aussi étrange que cela puisse paraître actuellement, Elio était tout pour moi. On partageait le même lit, mais également le même sang. Le fait que nous entretenions une relation incestueuse n'était en rien gênant, au contraire. Piment et action étaient au rendez vous et je sais qu'Elio préférait mille fois me sauter à toutes les salopes de Barcelone. J'étais sa préférée. Oui, je l'aimais.

“ ACTE UN „


SCENE DEUX


Dans un lit à baldaquin, recouvert de draps en soie brodés. Le doux toucher de la matière n'était en rien comparé à la sauvagerie avec laquelle Elio s'y était pris pour m'ôter une innocence endormie depuis des années. J'étais vierge et cela ne l'a en rien gêné, au contraire. Après m'avoir fait l'amour, il m'a serré tout contre lui, posant son nez dans mes cheveux, ma nuque, entre mes seins, respirant la moindre odeur me recouvrant. Je sais qu'il était touché. Je ne cessais d'embrasser ses mains, instruments du bien avec lesquelles il me fit jouir de nombreuses fois. Cette relation n'était en rien basée sur le simple acte sexuel. La passion nous embaumait, nous rendait plus complices. Je n'avais jamais été aussi proche de lui en ces temps ci. Si l'amour s’apparentait à ceci, j'aurais préféré en mourir, l'aimer jusqu'à en crever naturellement, car dans ses bras je n'avais peur de rien, tout était beau.

« Tu m'aimes Elio ? » lui demandais-je un soir, après divers chupitos et quelques tapas, dévorés à même les draps, salissant la préciosité de la literie. « Et toi tu m'aimes Carmen ? » Un sourire, et je lui répétais multiples fois, telle une gamine. « Je t'aime, je t'aime, je t'aime. »

“ ACTE DEUX „


SCENE UNE


La tête longuement posée sur le châssis de fenêtre, j'observe. La pluie, luttant avec le vent, le soleil, unique gagnant dans toute cette histoire. J'observe les abeilles, volant à contre sens, butinant telle fleur, apportant son lot de pollen ici ou ailleurs. C'est intéressant les abeilles, mais je ne pourrais pas être de celles ci. Je suis bien trop égoïste, paresseuse. Je préfère les guêpes. Piquer les fesses d'un tel, encombrer la cheminée d'un autre. C'est bien plus amusant.

J'ai treize ans. Aujourd'hui, je me suis rendue compte qu'être une femme dans un milieu social élevé revient à n'être pas grand chose aux yeux de la société. Mère de famille dépressive, s'embourbant l'esprit de substances médicales, droguée au champagne, entretenant des fleurs que vous finissez par considérer comme des véritables personnes, ne comprenant pas même ses propres bambins. Je ne veux pas être de celles là, et pourtant voici que mon avenir est tout tracé, délimité par la simple volonté de parents aigris. Bien sûr, ils croient bien faire en m'octroyant le plaisir de m'annoncer que je deviendrais comme eux. Femme d'un riche médecin, opportuniste, louant son utérus les soirs de longues soirées d'hiver, élevant des enfants criards et non respectueux des règles. Je ne veux pas de cette vie ci. J'ai donc, une nuit, tué le poisson rouge qui trônait dans le salon, sur une table circulaire en marbre. En dessous du bocal, était placé l'éternel napperon de dentelle. A mes yeux dès lors, ils n'étaient plus discrets, envahissant chaque plat, chaque table, chaque guéridon, ça en devenait insoutenable. Un cachet, un seul et quelques secondes plus tard, Maurice flottait au dessus des eaux. Un aller simple expéditif dans la cuvette des toilettes et c'en était définitivement fini de Maurice. Terminées les ronds lassants dans un micro espace, une prison de verre. Il était libre, contrairement aux habitants de la maisonnée. Entre ma mère, dépassée par la démesure de sa folie, mon père lâche et hagard et les toutes nouvelles études prenantes de mon frère, j'étais seule. J'ai regretté Maurice, en vérité, c'était mon seul ami. Solitaire, voilà à quoi j'étais vouée depuis ma création. Les femmes ne sont que des objets, fantasques et enjoliveurs, parfois décoratifs. Parfois on leur trouve une utilité, telle que tenir une maison ou encore s'occuper de leur progéniture. Les riches deviennent folles, emprisonnées dans des carcans, des clichés sociaux, des disparités, ou encore des corsets. Les pauvres, elles, doivent écarter les cuisses pour espérer donner un bout de pain à leur gosses le soir venu. Dans tous les cas, la femme est destinée à la folie pure et simple.

Un soir, Elio est rentré plus tôt de l'université. Comme à mon habitude, j'étais dans sa chambre, en train de lire un ouvrage sur les maladies sexuellement transmissibles. Elio me défendait de me rendre dans sa chambre mais il avait fini par ne plus être accommodé par ma présence. J'adorais l'entendre parler de ses cours, de divers dissections qu'il avait accomplis lors de sa journée, ou quand il m'indiquait un endroit de mon corps où se trouvait un os particulièrement petit. Très vite, j'ai voulu faire la même chose. Sauver des vies, gagner beaucoup d'argent, tout en ayant bonne conscience à chaque fin de journée. Un avenir bien plus prometteur que de se faire passer la bague au doigt par un inconnu. Elio était mon modèle, et cela ne s'arrêta pas là.

“ ACTE DEUX „


SCENE DEUX


Délice de mangue, tiramisu, crème brûlée ou encore tarte au citron meringuée. Depuis neuf heures du matin, je ne cessais de m'affairer dans la pièce que j'affectionnais le plus dans la maison ; la cuisine. Confectionner des desserts, créer une particularité, émerveiller les papilles. Aujourd'hui, j'ai quinze ans. Je prépare mes propres gâteaux pour ma propre journée, ridicule n'est-ce pas ? Ce n'est qu'y a quelques mois que j'ai dû m'y résigner. Offrir aux multiples invités de ma bourgeoise de famille, un moment d'émerveillement, un moment riche en goût. Ce soir, un gala se prépare dans les divers boudoirs qui constituent la maison familiale. Mon anniversaire, Elio m'a promit de le fêter en douce, tous les deux, rien que nous, dans un bar, loin des regards et de ces effluves mondaines. En attendant, je presse et re-presse divers citrons afin d'en extraire le jus. Vous n'imaginez pas combien de citron il faut pour une seule tarte. Je n'en suis qu'à ma première, j'en ai encore cinq à mettre au four. Mais ça ne fait rien, j'ai envie de le faire. Certains pourraient croire à de l'exploitation, je prends cela plutôt comme un plaisir bien que dans le fond, je me force, pour ensuite acquérir multiples compliments. Ce n'est rien de dire ; quel goût raffiné, vous ne trouvez point ? Et la fraîcheur de ces produits, fantastique. Et la texture de cette crème, savoureuse. Sourire aux lèvres, ma mère entre dans la pièce, constatant les multiples récipients et ingrédients qui m'ensevelient. « Alors ma chérie, que nous concoctes tu pour ce soir ? » Ma chérie, sobriquet ridicule qu'elle pense à peine. L'hypocrisie noie cette bouche amer, emplie de produits pharmaceutiques pour y combler les quelques rides se formant autour de ces lèvres pincées et aigries. « Je suis en train de préparer les tartes au citron meringuées, puis je m'occuperais ensuite des crèmes brulées au pain d'épice, puis ensuite je finirais par un tiramisu. » Il ne lui viendrait pas à l'esprit de me dire que c'est une adorable attention ou que je fais bien des efforts depuis quelques temps. « Tout ça m'a l'air délicieux, à tout à l'heure, je te laisse à tes fourneaux. » Délicieux, voilà ce qu'elle en déduit. Après tout, c'est mieux que rien. Voyez comme je suis en quête de reconnaissance. Tant d'efforts, une journée entière à préparer multiples gâteaux que je mangerais à peine, juste pour recevoir ne serait-ce qu'un compliment, un seul, juste un petit. Les larmes coulent d'elle même, embaumant mon visage, je n'arrive plus à m'arrêter, elles sortent malgré moi de mes glandes lacrymales.

Aujourd'hui, j'ai vingt deux ans, ce soir encore, c'est mon anniversaire. Robe de célèbre couturier milanais, escarpins versace, cheveux attachés en une longue couette impeccable tombante dans le dos, blush ni trop pâle ni trop foncé, pour qu'on puisse encore apercevoir chacun de mes grains de beauté, plus communément appelés petits rayons de soleil par mon père. Rouge à lèvre écarlate et mascara noir. « Tu es ravissante. » Je ne peux m'empêcher de rougir sous la couche de maquillage recouvrant mon visage. Gênée, la tête baissée, les mains croisées, je n'ose lever les yeux vers ces prunelles qui me font à chaque fois chavirer. Prenant mon menton entre son pouce et son index, ce dernier presse ses lèvres contre les miennes, me pousse contre le mur et soulève ma robe. En quelques secondes, le travail accompli sur ma personne était gâché, mais ça ne faisait rien, c'était excitant. Rapide et à la fois doux, Elio m'emmena loin. Loin de ces soirées affublées de richissimes héritiers, d'odeurs de foie gras agrémentés de figues, loin de la couleur de ces billets inondant leurs poches. La brosse trépasse dans mes cheveux longs et soyeux. Elle défait les nœuds, tout en les adoucissant. Elio les observe, il en est amoureux. J'observe sa façon de me regarder dans le miroir, je souris. Je me sens à nouveau vivre. Mais l'heure n'est pas à batifoler, il faut accomplir notre devoir, celui de plaire, un devoir ô combien devenu simple aux yeux d'Elio et de moi même. L'hypocrisie, les faux semblants, n'étaient plus tabous pour nous.

“ ACTE DEUX „


SCENE TROIS


Ce bon vieux Ludwig Van tonitruait en un fond sonore puissant et doux à la fois, accompagné par la suite du génie de mon cher Amadeus. Pourtant, ce soir là, mon humeur n'était pas au classique. Je rêvais d'entendre les sons endiablés, chauds et percutants des tubes de Santa Esmeralda. Groovy, dansant, flamboyant, respirant la salsa et le tango, ces sons m'emportaient dans une danse lancinante et brûlante. Mon esprit se tortillait sans cesse tandis que je visualisais un plaisir sans fin, dû aux ressentiments lié à cette musique. Assise auprès de vieux bonhomme trapus à la moustache bien peignée, je souriais sans peine à leur remarques désobligeantes et quelques peu emplies d'une perversité que je ne leur connaissais que trop. L'habitude avait prit le dessus, je n'en ressentais aucunement la moindre gêne depuis maintenant plusieurs années. Un doigt se posant sur ma nuque, une main triturant mes cheveux, tandis qu'une autre se déposant sur la mienne. Entourés de personnes que je haïssais, je n'avais pas d'autre choix. Elio de son côté, se trouvait être dans la même situation, à quelques détails près. Ce n'était point des sexagénaires mais un attroupement de blondasses italiennes, portant également du versace, des pieds à la tête, non mais. Eh vas y que je te caresse la cuisse et que je te fourre la main dans le pantalon. Une main au paquet et c'était parti, je connaissais que trop bien mon aîné. A peine le doigt d'une bourgeoise triturant son objet, qu'il se laissait emporter, le poisson mordait à l'hameçon et durant ces années d'apprentissage, il n'avait toujours pas retenu la leçon. Prétextant la feinte du mouchoir tombé au sol, je passe ma tête sous le nombre infini de tables pour constater qu'en effet, non seulement elle a la main dans le pantalon et la bestiole en bouche. Le coup du mouchoir, à vrai dire, toutes les femmes le connaissent et ça sans exception. Atterrée, et notamment frustrée, je me dégage des tables, ne pensant pas à un seul instant à défigurer cette puta italienne. Bien que j'en ai rudement l'envie, je garde la tête haute, gardant mes sarcasmes pour mon frère. Je l'entends presque jouir d'ici, c'est insupportable.

Des heures après un dîner lassant où sourires moqueurs et mensonges en grand nombre furent échangés, je me suis levé dans le but de faire avaler le bulletin de naissance de cette impétueuse personne que j'ai osé appelé frère durant des années. « Alors ? » lui demandais-je courroucée, dans un couloir aussi large qu'une ruelle, à l'abri des regards et oreilles indiscrètes. « Alors quoi ? Si tu veux parler du dîner, tout se passe à merveille. » Il ne comprends décidément rien, ce qui n'arrange en rien la situation. « Non je me demandais seulement si tu lui avais fais une éjaculation faciale, parce que bizarrement il lui en restait un peu dans le coin de la bouche. » Le grattage à l'arrière de la tête. Décidément Elio tu es bien trop prévisible, comme tous ces maricón. Il ne dit rien, je vais déborder. Mais je n'en ai pas le droit. « Tu m'avais promis, l'an dernier. Je sais pas si tu te souviens, tu m'avais dit que tout se passerait bien dès lors. J'ai subit une IVG. Ce n'est pas rien. Et juste parce que tu étais sûr que ta putain de dick n'allait pas cracher la purée. Chose faite, je le sens encore. » Je veux l'émasculer, rien de plus. « Tu as toujours été le seul. Moi je t'ai promis, espèce de lâche, traître. Tu ne vaux pas mieux que ta péripatéticienne italienne. Salope, blonde ! » Un geste de la main, il tente une approche, je ne veux plus qu'il me touche. Refus, je détourne les yeux, la tête. M'abaissant vers le sol, je retire ma petite culotte, la lui balançant au visage. « Cadeau d'adieu, c'est la dernière fois que tu pourras sentir ma cyprine. » Je pars, ne lui laissant pas le temps de réagir. Je le haïs.

“ ACTE FINAL „


V E N G E A N C E


« Encore un peu de champagne ? » Mon regard enjoué planté dans le sien, il savoure ses instants à mes côtés, sentant qu'il veuille dévorer ma bouche. « Bien sûr, je ne demande que ça. » Il me ressert, croyant peut être que je ne peux tenir l'alcool. Mais durant ma chienne d'adolescence, j'ai pu acquit ce savoir sans aucuns problèmes. Me détrôner dans ce domaine était d'un difficile, mais cela, il l'ignorait encore et cela valait mieux. En sortant du restaurant catalan de Ferran Adrià, considéré comme grand chef en ce qui concerne la cuisine d'avant garde, ce dernier n'aura même pas eu droit à un baiser. Je ne pense pas le rappeler, tout ce que je voulais c'était d'enfin goûter à la cuisine moléculaire, qui est plus est par un très grand cuisiner catalan tel qu'on connait Adrià. La réservation se fait plusieurs mois à l'avance. Il aura donc seulement droit au plaisir de me raccompagner en Maserati, marque de voiture luxueuse italienne, ça me rappelle la puta. Je m'en fiche, j'aurais eu droit à une ballade en voiture en plus du repas. « J'espère que tu as grandement apprécié la soirée. » Un rire cristallin jaillit de ma gorge, il se brise rapidement dans les airs. Mesquinement, avec dédain, je lui réponds. « Grandement n'est pas le mot que j'emploierais pour cette soirée mais apprécié est juste. » Il daigne arrêter la voiture, ce qui m'étonne. Ce type ci est donc un bon soumis, je songe peut être à le rappeler une autre fois. Arrivée à destination, je sors gracieusement de l'automobile tout en glissant une carte de visite dans la poche du veston de Monsieur. Un dernier sourire et la soirée s'achève ici.

« Alors ? Bon coup ou testicules vides ? » Elio m'attendais, penché sur un pan de mur, un verre de whisky à la main. Il avait envoyé un de ses sbires nous attendre à la sortie du restaurant, appareil photo à la main, nous criblant de clichés à vrai dire inutiles. Rien ne s'était passé, Elio en était pourtant persuadé. Ivre, sa chemise défaite, il chancelait peu à peu vers le sol. Pathétique et c'était tout. « Devine quoi. Je ne l'ai même pas effleuré. Tu me prends vraiment pour une salope, hein. » Il ne pipait mot, s'affalant de plus en plus vers les tapis ramenés d'un séminaire passé en Inde. « C'est vrai que j'ai été élevée à bonne école. » Sourire malicieux s'affichant, il arrose les pauvres tapis n'ayant rien demandés, de son whisky frelaté. « Si tu veux te saouler, fais le au moins avec convenance. Il y a de meilleures bouteilles à la cave. » Il a la tête clichée de ces vieux poivrots, s'accrochant à ma robe, baisant mes mollets, essayant de retirer vainement mes talons aiguilles. « Monsieur a une érection. Depuis le temps que je n'ai vu de bosse dans ces pantalons. » Il pleure, il me fait presque pitié. Je me dégage de ces baisers, me mordant la lèvre, indécise. Cela allait faire des mois que je l'évitais, prétextant multiples feintes et mensonges. Et des mois qu'il me suivait, cherchant à savoir la moindre de mes activités, le moindre de mes pas. Regrets. Je savais qu'il en était empli mais que voulez vous, la vengeance, la domination, quand on sait qu'on l'a touchait du bout des doigts, l'intention n'était tout de même pas de s'arrêter en si bon chemin. L'envie irrépressible de lui faire comprendre qu'on ne pouvait se foutre ainsi de moi devenait de plus en plus forte à mesure que je l'humiliais. Mais ce soir c'était différent. M'agenouillant devant son visage ayant désormais pris des traits on ne peut plus désarmés, je tenais sa tête entre mes mains qu'il avait déposé sur mes cuisses. Il ne cessait de pleurer, bafouillant qu'il regrettait, qu'il s'excusait pour tout ce qu'il avait pu me faire subir. « Chut Elio, chut. » Tel un enfant que l'on console sans vraiment lui donner raison, je caressais ses cheveux hirsutes, d'un noir profond, le balançant de droite à gauche comme si on bordait un bambin pour mieux qu'il s'endorme. Voilà qu'était chose faite, il s'endormit avant d'émettre quelques spasmes et hoquets désespérés. Ses larmes séchaient, tannant sa peau, la rendant sèche. Un baiser, un seul, sur sa joue mal rasée, piquante. Je le pris dans mes bras, le rehaussant afin de le mener dans le lit le plus proche, qu'était bien sûr le mien. L'affalant doucement dans les draps déjà tirés, preuve qu'Elio y avait fait un tour dans le but de sentir mon parfum, je l'enveloppais de couvertures puis ferma la fenêtre, empêchant alors le froid de venir le mordre dans la nuit glacée. M'emmitouflant à mon tour dans une couverture molletonnée, je m'asseyais dans le sofa à côté du lit à baldaquin, afin de l'observer dormir, chose que je n'avais faite depuis plusieurs mois. Enfin, je finissais par m'endormir, oubliant cette soirée, pour en recommencer d'autres, encore et encore.
Je n'avais plus rien de cette gamine me laissant faire, je prenais ma vie en main, quitte à en souffrir, la souffrance était devenue mon alliée dans un combat qui perdurait chaque jour, mais à vrai dire vous savez, je me soigne à merveille.






Dernière édition par Carmen-Astrée le Mar 12 Juil - 20:53, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Niveane »

avatar


→ MESSAGES : 82
→ INSCRIPTION : 18/05/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : rocketeer
→ CÉLÉBRITÉ : Dianna Agron
→ CRÉDITS : Foolish Pleasure
→ HUMEUR : Mystère mystère

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Jeu 30 Juin - 23:37

Bienvenue sur USE YOUR JOYSTICK !
J'ai édité ton code qui est bon ;)
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Eleanor »

avatar


→ MESSAGES : 30
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : Mockingjay
→ CÉLÉBRITÉ : K. Dunst
→ HUMEUR : Bonne, il me semble :)

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 6:28

Bienvenue !!
Amuse toi bien sur Use Your Joystick !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 6:52

Bienvenuuuuuue :)
Avatar très original !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Jack L. Anderson »

avatar


→ MESSAGES : 67
→ INSCRIPTION : 20/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 32 ans.
→ PSEUDO : Crystal-Ali'J.
→ CÉLÉBRITÉ : Billie Joe Armstrong.
→ CRÉDITS : (c) crystal-ali'j.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 8:12

Bienvenue
Zoé est un véritable petit rayon de soleil *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Louise Amiel »

avatar


→ MESSAGES : 129
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt-trois y.o
→ PSEUDO : velvet.irony
→ CÉLÉBRITÉ : elsaBEAUTIFULhosk
→ CRÉDITS : avatar : starlight ; gif : shocking princess
→ HUMEUR : autodestructrice

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 8:46

bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 9:37


    merci beaucoup à tous.


    jack
    ; hiii merci. je ne te le fais pas dire (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Andrea »

avatar


→ MESSAGES : 52
→ INSCRIPTION : 28/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 26 ans.
→ PSEUDO : Sil.
→ CÉLÉBRITÉ : Cobie Smulders ♥.
→ CRÉDITS : white rabbit.

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 9:52

Zoé la belle ! ♥️
J'adore ton arrivée Même si, vu que je suis un peu crevée, j'ai pas trop compris à part le fait qu'elle est enceinte ><
Bref, bienvenue jolie demoiselle, et bonne chance pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Marlysa »

avatar


→ MESSAGES : 34
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 19 ans
→ CÉLÉBRITÉ : Emma Watson
→ CRÉDITS : (c)Irishbreath lj

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 10:21

    Zoé
    Bienvenue, et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Zadig »

avatar


→ MESSAGES : 608
→ INSCRIPTION : 12/03/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
→ PSEUDO : Lunatic
→ CÉLÉBRITÉ : Luke Grimes
→ CRÉDITS : AEROPLANE
→ HUMEUR : undercover

Personnage
Ancienneté: ancien habitant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 11:11

TAÏNA
Encore une ancienne habitante qui débarque (oui, Meline Leichlë, alias la Princesse vient d'arriver il y a quelques jours seulement *_*), très très très bon choix J'adore ce que tu as écrit, comment tu as développé le caractère et ton style si poétique. D'ailleurs, bien que le pseudo mésaline ne me dise rien, ton style par contre... Tu es qui tu es et que je connais sans connaître, ou bien tu ne comprends rien à mon charabia et je me trompe ?
Sois en tous les cas la très bienvenue, et même si moi non plus, alors que j'aime et connais le PV, je trouve l'explication de la mort un brin floue, je re-passerai bientôt dans ta fiche pour relire un coup attentivement et très sûrement te valider

edit : mon petit doigt est très bavard en ce moment. Il me raconte d'abord que mon intuition était la bonne (incrustation de monsieur : EMMA JE T'AIME ). Il me dit ensuite que, bien tu aies inventé Taïna à la perfection, tu penserais aussi à t'orienter vers Carmen. Le choix te revient, n'aies aucun scrupule, fais simplement en fonction de tes envies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://use-your-joystick.forumgratuit.org
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 11:27


    andrea ; hm tout au long du récit, Taïna rage en général sur la gente masculine, plus précisent son fiancé, qui l'a laissé seule avec un fardeau plutôt conséquent donc l'enfant, que Taïna ne veut pas garder au départ. Suite à un accident "d'allumage de poêle à charbon au white spirit" Taïna se retrouve aux Hémérides, les gens accourent et considèrent son enfant comme un évènement important. Elle se rend compte alors qu'elle n'a plus que lui, et que si elle est arrivée dans ce monde avec l'enfant, ce n'est pas par hasard.
    Je suis désolée, j'utilise beaucoup trop de métaphores.
    Merci beaucoup, beaucoup.

    marlysa ; merci beaucoup.

    zadig ; ouuh. ce pv était vraiment intéressant, Taïna a du caractère, ça me plaît. Je suis contente que ça te plaise, merci c'est gentil. J'ai tout compris, ne t'inquiète pas (hihihi).
    Merci énormément encore, je vais changer ça de ce pas, faire une petite modification. Mais que je ne me trompe pas, elle aurait dû donc mourir brulée.

    hiiiiii. pardonnez mon histérie, JE T'AIME sale héritier va. vilain flatteur (a) je vais y réfléchir très rapidement et je vous tiens au courant, c'est vrai que Carmen m'intéresse beaucoup et que j'ai été trop rapide lors de l'inscription, peut être. Enfin bref, je vous dirais ça (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Zadig »

avatar


→ MESSAGES : 608
→ INSCRIPTION : 12/03/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
→ PSEUDO : Lunatic
→ CÉLÉBRITÉ : Luke Grimes
→ CRÉDITS : AEROPLANE
→ HUMEUR : undercover

Personnage
Ancienneté: ancien habitant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 11:35



C'est le bonheur de te voir ici, et en plus avec un PV quel qu'il soit.

(yep, Taïna aurait dû mourir brûlée.) Taïna et Carmen sont toutes les deux aussi intéressantes. Taïna risque de plus facilement se lier avec des gens, donc plus de relations croustillantes à jouer immédiatement (et Zoé est tellement belle ) , mais Carmen a un rôle bien spécifique donc sera sûrement plus mêlée aux intrigues diverses. Je m'en fiche, je veux que tu choisisses et que tu viennes jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://use-your-joystick.forumgratuit.org
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 12:47


    arrête ou tu vas me tuer.

    rah. Le choix est dur d'un côté Carmen c'est un vrai challenge, non seulement pour son caractère bien trempé (et puis Cinthia Dicker haha, en rousse diabolique ça lui va à ravir) mais aussi pour son rôle spécifique comme tu le dis, de l'autre il y a Taïna que je trouve adorable et j'adore les femmes enceintes (et Zoé par la même occasion). Mais j'ai l'impression que de ce côté là, il y a plus de simplicité et pour une fois j'ai envie de me lancer dans un truc que je n'ai pas l'habitude de faire. Je penche plus pour Carmen, c'est décidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 12:53

Aaaah, Carmen-Astrée, quel pv génialissime Excellent, excellent choix ! J'ai hâte de la voir en action
Bon courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 13:05


    merci beaucoup, en effet je vais bien m'amuser.
    merci encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Zadig »

avatar


→ MESSAGES : 608
→ INSCRIPTION : 12/03/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
→ PSEUDO : Lunatic
→ CÉLÉBRITÉ : Luke Grimes
→ CRÉDITS : AEROPLANE
→ HUMEUR : undercover

Personnage
Ancienneté: ancien habitant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 13:22

Je change ton pseudo en Carmen-Astrée, nous sommes d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://use-your-joystick.forumgratuit.org
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 13:24


    oui, sûre et certaine. merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Zadig »

avatar


→ MESSAGES : 608
→ INSCRIPTION : 12/03/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
→ PSEUDO : Lunatic
→ CÉLÉBRITÉ : Luke Grimes
→ CRÉDITS : AEROPLANE
→ HUMEUR : undercover

Personnage
Ancienneté: ancien habitant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 13:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://use-your-joystick.forumgratuit.org
SAY HELLO TO « Louise Amiel »

avatar


→ MESSAGES : 129
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt-trois y.o
→ PSEUDO : velvet.irony
→ CÉLÉBRITÉ : elsaBEAUTIFULhosk
→ CRÉDITS : avatar : starlight ; gif : shocking princess
→ HUMEUR : autodestructrice

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 14:13

Cintia est formidable et j'aime beaucoup le pseudo, très bon choix de pv en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Zadig »

avatar


→ MESSAGES : 608
→ INSCRIPTION : 12/03/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 27 ans
→ PSEUDO : Lunatic
→ CÉLÉBRITÉ : Luke Grimes
→ CRÉDITS : AEROPLANE
→ HUMEUR : undercover

Personnage
Ancienneté: ancien habitant
Niveau: staff staff
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 14:18

Citation :
Question ridicule et peu amusante. J'imagine que ce serait un très long mot car oui, je suis atteinte d'hippopotomonstrosesquippedaliophobie.

énorme

(et tu n'es pas obligée de répondre à toutes les questions hein, tu peux en supprimer autant que tu veux, comme indiqué. Bref de toutes façons ce n'est que la première partie qui compte pour l'instant, je regardais par curiosité (a))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://use-your-joystick.forumgratuit.org
SAY HELLO TO « Carmen-Astrée »

avatar


→ MESSAGES : 44
→ INSCRIPTION : 30/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : vingt quatre ans.
→ PSEUDO : mésaline.
→ CÉLÉBRITÉ : cintia dicker.
→ CRÉDITS : frenck kiss.
→ CITATION : tamère.
→ HUMEUR : exponentielle.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 15:08



    louise ; en effet, Astrée est un pv formidable, merci.

    zadig ; je n'étais pas à mon aise avec ces questions, j'espère que cela ne se verra pas trop. Oui cette question là, c'est de la pure rigolade. Je vais de ce pas réécrire l'arrivée de Carmen. (;

    EDIT
    ; je viens de terminer l'arrivée de Carmen. Je m'occuperais de la suite de la deuxième partie rapidement (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Brownie »

avatar


→ MESSAGES : 51
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : June
→ CÉLÉBRITÉ : Mark Salling
→ CRÉDITS : Sil
→ HUMEUR : Aventurier

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 19:28

Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Princesse »

avatar


→ MESSAGES : 28
→ INSCRIPTION : 28/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 32 ans
→ PSEUDO : So-cherry
→ CÉLÉBRITÉ : Anna Friel
→ CRÉDITS : © Liha (ava) ; © Konfiserie on lj (sign)

MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   Ven 1 Juil - 21:17

Eh beh, c'est assez drôle tout ça car j'ai beaucoup zieuté sur Carmen-Astrée et sur Taïna avant de finalement choisir Princesse xD Comme quoi !

En tout cas, j'ai hâte de voir une méchante Carmen-Astrée foutre la pagaille dans les Hémérides. Ça va être fun

Bienvenue parmi nous, donc =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.   

Revenir en haut Aller en bas
 

carmen astrée ◮ me i'm just a nerd.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
USE YOUR JOSTICK :: VOTRE PERSONNAGE :: GESTION DES PERSONNAGES :: Présentations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com