AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I'm the son of rage and love... » with Thomae.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAY HELLO TO « Jack L. Anderson »

avatar


→ MESSAGES : 67
→ INSCRIPTION : 20/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 32 ans.
→ PSEUDO : Crystal-Ali'J.
→ CÉLÉBRITÉ : Billie Joe Armstrong.
→ CRÉDITS : (c) crystal-ali'j.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: « I'm the son of rage and love... » with Thomae.   Lun 27 Juin - 15:30

Le soleil s'en donnait à cœur joie et le temps s'alourdissait de plus en plus à grands jets de chaleur qui faisaient courber les épaules ramollies des héméridiens. Qui aurait pu prévoir qu'une telle atmosphère viendrait envelopper les alentours en regardant simplement le temps le matin au réveil ? En effet, à l'aube le ciel s'était voulu malicieux en affichant des nuages. Ainsi, lorsque les habitants furent correctement habillés à la manière d'une inter-saison, il effaça les cumulus qui bombaient son bleu et sortit pompeusement un soleil brulant qui lui était propre. Ou plutôt devrais-je dire ses soleils brulants ? Jack avait de même un certain mal à s'habituer au fait que ce monde dans lequel il était tombé tout en échappant à une mort certaine, fondue dans une overdose, possédait bel et bien quatre soleils qui semblaient lui adresser des sourires narquois. Et dieu qu'il les haïssait, tout comme toutes les choses qui peuplaient les sols d'Héméride... Humains, objets, animaux de toute sorte, il les haïssait tous avec ardeur. Pourtant, personne ne lui avait rien fait depuis son arrivée, il fallait dire de même qu'il s'était un peu terré dans son coin, mais cette haine qui l'emplissait trouvait en vérité ses racines dans l'amertume qui empourprait ses sensations. Une amertume fort risible puisqu'elle se développait dans l'idée que Anderson aurait préféré mourir que d'atterrir ici. Et pourquoi ne lui avait-on pas demandé son avis, bordel ?! Ce n'aurait pourtant pas été compliqué, un petit coup fil avant de s'envoler pour le paradis - bon, d'accord, d'accord, pour l'enfer - lui demandant dans quel monde de feu il désirait se rendre. Il bouillonnait intérieurement, et ce n'était pas simplement du à la chaleur ambiante. Il fallait quand même rajouté que Jack ne faisait absolument aucuns efforts. Poussé par ses pensées selon lesquelles ce monde était maudit et en soit tout à fait affreux, il s'enfonçait dans une bulle aigrie de laquelle il n'était pas près de sortir complétement. Et qu'importait ! Il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait s'était se fondre en poussière. Mais... se tuer ici ne serait-ce pas tout à fait stupide ? Il pouvait bien penser ce qu'il voulait mais une petite voix continuait toujours de lui marteler l'esprit en lui disant qu'il y avait surement une raison au fait que le destin l'ait sauvé de la mort pour le faire se matérialiser ici. Peut-être attendait-on de lui qu'il fasse de grandes choses ? Des choses à la hauteur de lui même donc, murmura-t-il en lui, un rictus narcissique et des plus mauvais s'affichant sur son visage.

Jack avait longtemps connu la gloire, les foules qui l'acclamaient, les blondes qui l'attendaient à la sortie de son immeuble pour lui faire signer des autographes et les flash des appareils. Il s'était délecté de toute cette attention tournée vers lui, jusqu'à que celle-ci s'en aille, et ce aussi vite que c'était venu. En effet, Anderson était bien jeune lorsqu'il décida avec deux amis de lycée de créer un groupe de rock qu'il disait « vouloir voir monter haut, très haut ! ». Il sembla bien que son souhait fut exaucé avec brio, du moins durant un temps. Du haut de ses vingt-neuf ans, Jack devint un sorte d'idole des jeunes et les salles de concerts se remplissaient incroyablement vite. Mais, il eut à peine le temps de comprendre qu'il lui faudrait savourer sa gloire que déjà tout s'écroulait. Tout le monde avait leurs noms à la bouche quand arriva un événement qui allait tout briser en mille morceaux : la mort du batteur. Tragique cette mort : un fou, pris d'un accès de démence, un beau matin, l'avait délibérément poussé sur les rails du métro. On eut dit que son décès fut rapide et qu'il n'eut pas le temps de souffrir, mais en vérité tout ce qui importait à Jack c'était le fait qu'il venait de tout perdre. Il eut bien tenté de redresser le navire mais il ne faisait que le faire couler un peu plus et le public se désintéressait à présent du groupe devenu des plus mélancoliques et qui avait perdu sa fantaisie d'antan. C'est alors que Lucas tomba dans cette dépression dont il ne sortirait vraiment jamais. Lorsqu'il se rendit véritablement compte qu'il lui faudrait tirer un trait sur son passé de chanteur acclamé, il se tapit dans un bar malfamé et se noya dans mainte et mainte verres d'alcools. Il n'avait plus goût à rien. Il ne pensait presque plus. Seulement à l'ivresse tant attendue. Il refusait d'entendre ces paroles de proches qui tentaient de le raisonner.
Et un soir, ce fut la fin. Il tomba définitivement dans ce qu'on nommait par moment 'drogue dure'. Jusque là, il ne fumait que quelques pétards par-ci par-là, rien de bien méchant, mais lorsque l'on commence à se piquer à l'hero, je peux vous assurer que c'est une véritable descente aux enfers qui s'offre à vous. Descente lente et incroyablement douloureuse. Quoiqu'il en soit ses dernières minutes passées sur terre en tant que 'vivant' se déroulèrent dans le noir, une seringue dans sa main, s'injectant la dose mortelle après des années de souffrances causées par cette putain de drogue. Overdose. Jack cracha au sol pour exprimer l'effet que lui produisait ce mot : du mépris.

Ainsi, ce jour-là de forte chaleur, cela faisait quatre jours qu'il se trouvait dans ce sous-terre. Il s'était réveillé le dos en compote, ayant dormi dans la caillasse puisqu'il n'avait rien trouvé de mieux pour s'assoupir un temps. De mauvais poil, comme à son accoutumée, il s'adonna à sa nouvelle passion : abhorrer tout ce qui l'entourait. Et lorsque la ferveur des soleils se fit réellement sentir, il pesta encore plus sur ce fameux monde. Il devenait de plus en plus pressant maintenant de trouver un endroit plus frai où il pourrait se retirer en paix. Ainsi, il se mit en marche, sans ne savoir où il allait. Il marchait seulement et il n'y avait alors que cela qui comptait pour lui. Il respirait à peine comme si cela était inutile. Bientôt, s'offrit à lui le paysage verdoyant d'une forêt. Il haussa les épaules et s'y engouffra. Et quel soulagement ! Lorsqu'il y fut assez enfoncé, il ressentit une de ces humidités convoitées s'abattre sur ses épaules qui ne demandaient que cela. Il s'assit et ferma les yeux. Il était épuisé. Ses doigts s'entrelacèrent dans les brins d'herbe à la sensation printanière. Enfin, il trouvait une certaine harmonie en lui même, du moins un calme qu'il ne connaissait plus s'installa dans son corps. S'en était presque... libérateur et soulageant. Mais cet instant fut vite brisé par les bruits d'une présence qu'il entendit par sa droite. Il se tourna alors avec agacement devant la silhouette d'une femme. Encore une de ces maudites habitantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Thomae "Zephyr" A. »

avatar


→ MESSAGES : 61
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : Marshmallow
→ CÉLÉBRITÉ : Olivia W.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: « I'm the son of rage and love... » with Thomae.   Lun 27 Juin - 21:40

C’était une journée écrasante. Tout l’air des hémérides semblait flasque, lourd et collant. Irrespirable. Chaque geste demandait un effort intense, comme si une force surnaturelle et invisible exerçait une pression sur l’ensemble du corps. C’était un jour à rester terré dans une flaque d’eau. Thomae se promenait dans le coin, à la recherche de fraicheur et d’une présence humaine. Elle venait d’arriver aux hémérides, et cherchait en vain quelqu’un qui pourrait lui expliquer ce qui se passait, ce qu’était ce monde et si oui ou non, elle était bel et bien morte ? . De sa mort, elle était quasiment convaincue, elle se souvenait encore de la déchirure brulante du poignard qui avait transperçait son cœur. Elle trouvait ça plutôt beau, Zephyr lui brisant le palpitant, mettant fin à sa vie alors qu’elle avait créé la sienne. Depuis quelques minutes, elle le voyait du coin de l’œil, la suivre entre les arbres, l’épier en silence. Cette présence l’avait toujours effrayée, mais aujourd’hui, elle la rassurait et guider ses pas. C’était Zephyr qui lentement lui indiquait la direction à prendre. Aussi ne fut-elle pas surprise quand elle aperçut un homme assit dans l’herbe. Elle se tourna pour remercier son personnage, mais comme toujours il avait disparu. Elle s’approcha de l’homme et s’assit à ses côtés. En temps normal, elle ne l’aurait jamais fait, mais ce monde avait sur elle un effet très étrange. Ou bien était-ce Zephyr qui avait encore guidé ses agissements. Elle ferma les yeux et inspira une bouffée d’air qui sentait bon l’humus et le bois sec.

- Ainsi, tout ceci est bien réel.


Désolée de ce post court, je répond à un cap ou pas cap en même temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Jack L. Anderson »

avatar


→ MESSAGES : 67
→ INSCRIPTION : 20/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 32 ans.
→ PSEUDO : Crystal-Ali'J.
→ CÉLÉBRITÉ : Billie Joe Armstrong.
→ CRÉDITS : (c) crystal-ali'j.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: « I'm the son of rage and love... » with Thomae.   Jeu 30 Juin - 8:18

Jack eut à peine le temps de comprendre ce qui se passait que la femme, sans crier gare, s'était déjà posée à ses côtés. Il ne savait s'il devait s'agacer ou bien laisser faire. Après tout, elle était assez bien roulée et il ne serait pas déplaisant d'en faire son quart heure... Les vices de Anderson remontaient alors déjà à la surface et commençaient à reprendre la place majoritaire qu'ils occupaient dans sa vie passée à la surface de la Terre. Mais une chose l'étonnait en vérité plus que tout. Il n'avait encore ressenti ce manque qui était si présent lors de sa première vie, ce manque qui le dévorait de l'intérieur et avait fini par le tuer. Il allait bientôt terminer son paquet de tabac qu'il avait encore glissé dans sa poche lors de sa mort et ne savait désormais plus comment il allait faire pour subvenir aux besoins de son corps. Mais il semblait bien que ce dernier avait renoncé à réclamer ces doses d'héroïne quotidiennes qu'il devait à l'époque s'administrer au risque d'une mort certaine qui était survenue finalement pour l'envoyer dans les Hémérides. Lucas daigna cependant à peine jeter un regard vers l'habitante qui, à en croire par ses mouvements, respirait avec délice l'air de ce nouveau monde. « Ainsi, tout ceci est bien réel.  » l'entendit-elle déclarer dans ce qui lui avait semblé être un murmure. Finalement, Jack se tourna vers elle et la dévisagea. Etait-elle donc elle aussi une nouvelle sur ce maudit univers ? Mais à en croire par son attitude cela ne semblait pas lui déplaire autant qu'à Anderson. « Réel. Je ne sais plus ce qui est réel, à vrai dire. » déclara-t-il avait dans se replonger dans la contemplation du vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: « I'm the son of rage and love... » with Thomae.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« I'm the son of rage and love... » with Thomae.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
USE YOUR JOSTICK :: MONDE ACCESSIBLE :: ZONE FORESTIÈRE :: LES COSSES :: L'Agrumière-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit