AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Dim 26 Juin - 21:44

Et voilà. Et voilà, elle s'est déjà perdue. On en est même pas à une demie-journée passée dans cet endroit extrêmement louche et tout à la fois merveilleux que mademoiselle Stravinski s'y perd déjà. Elle est née avec un sens de l'orientation fantastiquement sous-développé, ça, n'importe qui peut le remarquer. N'importe qui peut remarquer aussi sa marche pas très assurée, ses regards béats vers les pilules qui flottent dans le ciel, ses rétines toutes éblouies par les quatre soleils... Oui, tout indique qu'elle vient de débarquer ici. C'est comme écrit sur son visage à la craie rouge pétard. Et pourtant, tous les regards aimables, toutes les propositions d'aide, elle les décline poliment. Elle ne veut pas que quelqu'un lui tende la main – pour l'instant en tout cas. Dans sa (trop) grande envie d'indépendance, elle se refuse toute intervention venue d'une tierce personne. Pour cette vie-là, elle ne veut avoir à compter que sur elle-même, devenir cette jeune femme accomplie qu'elle a toujours rêvé d'être. Se dépatouiller avec ce nouveau monde, apprendre vraiment ce qu'est la vie. Pour le moment elle s'amuser comme une petite folle. Elle s'était baladée en centre ville, avait lorgné sur quelques magasins excentriques, avait quelques secondes réfléchi sur l'étrange absence de moustiquaires aux fenêtres en cette période plutôt estivale, s'était finalement rendue compte que – mais c'est génial ! – il n'y avait aucune sorte de moustiques ici... Puis elle avait continué à marcher, marcher encore, avec ses beaux vêtements tous propres. Elle n'avait toujours pas cherché à savoir comment se nommait cette endroit ni comment il fonctionnait, non elle se contentait de tout découvrir avec ses yeux. Et, après de longues mais néanmoins délectables heures de marches, elle s'était retrouvée là.

C'est un endroit fantastique, à peine y eut-elle mit les pieds qu'elle sentit revenir en elle des souvenirs d'une enfance heureuse à Palavas, cette petite plage du sud de la France où sa grand-mère adorait lui faire passer l'été. À Palavas, il y avait cette fête foraine, à laquelle elle était allée souvent, tellement souvent qu'elle avait fini par en connaître toutes les attractions par cœur. Pourtant elle ne s'en était jamais lassé et avait été infiniment triste lorsque l'on décréta pour elle qu'elle avait passé l'âge de ce genre d'amusement. Mais là... mais là un parfum de nostalgie envahit rapidement ses narines et elle se sentit agréablement bercée par les grincements des chars sur les rails tournicotant comme des dizaines de tirs bouchons. C'est un endroit fantastique – tant et si bien qu'elle se répète. Ça sent bon les sucreries, tiens, elle meurt d'envie de s'en acheter une... Elle se précipite à la recherche d'un stand de bonbons et se paye un bonne et belle et rose barbe à papa. Ça lui colle aux doigts, elle adore ça. Sauf que ça ne colle pas qu'à ses doigts... Et oui, prise dans un élan d'une spiritualité sucrée, Lizzie s'est délaissée si ardemment aux saveurs douces qui assaillent ses papilles qu'elle n'en contrôle plus ses gestes. Et paf, un grand coup dans le vent... Ah non. Plutôt dans la tête d'une autre demoiselle. Ooouups.


Dernière édition par Lizzie le Lun 11 Juil - 7:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 11:14

Euphrasyne venait tout juste d’atterrir dans ce nouveau monde et d’apercevoir la spécificité de celui-ci. Elle avait en effet essayé pendant plusieurs minutes de regarder les quatre soleils en même temps mais n’y était pas parvenue. Décidément, c’était très étrange. Gambadant toujours dans la prairie telle une enfant de cinq ans, Euprahsyne s’éloignait petit à petit de l’endroit où elle avait atterri. Après tout, il fallait bien qu’elle se mette à découvrir le monde qu’elle avait déjà l’impression de connaître sur le bout des doigts. Ne se préoccupant pas de l’endroit où elle allait, elle continuait à marcher tout en sautillant gaiement. Dans le fond, la vie a beaucoup plus d'imagination que nous. En effet, dans le monde réel, tout le monde s’obstinait à travailler dur alors, qu’ici, la nature semblait avoir repris le dessus. Personne là haut ne semblait avoir songé une seule seconde à la possibilité qu’un autre monde existe. Souriant toujours d’un air niais, Euphrasyne était fière d’elle. Elle, elle l’avait toujours su. Même si les autres personnes se moquaient sans arrêt d’elle et de sa différence, elle avait réussi à surmonter tout ça et à arriver, enfin, dans le monde parfait qu'elle avait toujours voulu découvrir. Ferme les yeux, et le monde devient celui que tu veux. Au final, c’était peut-être vraiment cela qui s’était passé lorsqu’elle avait frôlé la mort. Elle avait fermé les yeux et s’était retrouvée ici, dans ce monde charmant. Décidément, elle était vraiment chanceuse !

Euphrasyne accéléra légèrement le pas. Ses yeux redemandaient encore plus de nouveaux paysages à contempler. Ce n'est pas que la vie soit courte, c'est que le temps passe vite n’est-ce pas ? Dans le monde réel, Euphrasyne avait l’impression que le temps passait beaucoup plus lentement. C’était sûrement dû au fait qu’elle s’ennuyait vraiment là-haut. Elle préférait être ici. Cela faisait à peine une heure qu’elle était arrivée et elle se sentait déjà comme un poisson dans l’eau. Au fil de ses pas et de ses petits bonds, elle était maintenant arrivée devant un endroit qui ressemblait à s’y méprendre avec un labyrinthe. Retrouvant l’âme d’enfant qu’elle n’avait jamais perdu, elle sautilla sur place, impatiente de pouvoir regarder ce qu’il y avait à l’intérieur. Elle se retourna et aperçut une femme blonde non loin de là entrain de manger une barbe à papa. Euphrasyne qui en raffolait aurait bien aimé savoir où elle l’avait eue mais n’osa pas aller lui demander. Alors que la jeune femme fixait la blonde entrain de manger, un grand coup de vent s’abattit projetant une partie de la barbe à papa directement sur le visage d’Euphrasyne. Nullement gênée par la situation, elle considérait en fait que c’était décidément un jour de chance pour elle. Attrapant un morceau du bout des doigts, elle le fourra dans sa bouche et se délecta de son goût merveilleux. Tandis qu’elle dévorait cette barbe à papa, sa propriétaire arriva près d’elle manifestement en vue de s’excuser. Euphrasyne décida de parler la première tout en souriant de plus belle en regardant négligemment le ciel.

- « Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie »

Vous n’avez rien compris à ce qu’elle vient de dire ? C’est totalement normal. Il y a plusieurs façons de parler français, et parfois il faut choisir la bonne. Cependant, Euphrasyne utilisait toujours des phrases qu’elle seule pouvait comprendre. Elle sembla réaliser que la blonde restait interdite devant ses propos, elle ajouta alors.

- « Vous savez, par rapport à ce que j’ai failli recevoir sur la tête aujourd’hui, je suis bien contente que ce ne soit que de la barbe à papa »

La blonde ne comprenait pas plus ce qu’Euphrasyne venait de rajouter. Pourtant, cette fois, c’était parfaitement logique à condition de connaître dans quelles circonstances la jeune irlandaise avait failli mourir à peine une heure plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Thomae "Zephyr" A. »

avatar


→ MESSAGES : 61
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : Marshmallow
→ CÉLÉBRITÉ : Olivia W.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 13:15

C’est dans ce contexte un peu étrange qu’on vit apparaitre une fée. Et pas n’importe laquelle, Thomae, toute de rose vêtue, avec de magnifiques ailes à paillettes et un chapeau à grelots. Elle agitait tranquillement sa baguette magique, un gros panier de bonbons pendant à son coup. La robe qu’on lui avait prêté pour l’occasion ressemblait d’avantage à une moustiquaire qu’à un fin voile magique d’une quelconque créature surnaturelle. En bref, Thomae avait plus l’air d’une grosse meringue que d’une véritable fée. Pour comprendre cette situation, il faut ajouter que depuis son arrivée ici, la jeune femme n’avait pas une seule fois gagné le moindre petit hemmie. Elle avait essayait de vendre ses BDs, mais à vrai dire, depuis son arrivée, impossible de dessiner. Il y avait bien trop d’inspiration dans ce monde pour une seule imagination. Elle avait donc trouvé un petit emploi qui lui rapporterait de quoi se trouver un logement et subvenir à quelques besoins. Et quel emploi ! Bien que fantasque, elle ne s’était jamais imaginée dans une telle tenue. Une fois elle avait eu la bonne idée de se déguiser en princesse pour une séance de dédicace à Paris, à Halloween elle avait même revêtu un costume de sorcière… mais en fée, ça jamais ! Et cela faisait quelques heures qu’elle tentait tant bien que mal de vendre ses sucettes, guimauve et autres sucreries à des passants qui n’avaient décidément pas l’air enclin à lui acheter quoique ce soit aujourd’hui. Il faut dire qu’elle n’avait eu la chance que de tomber sur un bucheron, un vieux monsieur et une jeune femme allergique au saccharose. Comme quoi parfois, le destin semble vraiment s’acharner. A un moment, elle avait même aperçue une petite queue en tire bouchon qui n’était autre que celle d’un de ces cochons bleus qui trainaient dans le coin et qui avait faillit lui voler l’intégralité de sa marchandise. Non, là, vraiment Thomae était au bord de l’abandon. Et c’est à cet instant qu’elle remarqua au loin la couleur criarde d’une barbe à papa, et deux jeunes femmes qui semblaient réellement friandes de sucreries diverses et variées. Pas besoin de spiritualité pour comprendre qu’elle avait largement de quoi tenter sa chance avec elles. Elle s’approcha donc de l’étrange duo, qui se révéla être de plus en plus mystérieux au fur et à mesure qu’elle s’approchait puisque la susdite barbe à papa avait trouvé refuge dans les cheveux bruns d’une des jeunes femmes. Pas de découragement, Thomae décida que ce jour là elle devrait leur vendre quelque chose.

- Bonjour jeune demoiselle. Un problème de barbe à papa ? C’est votre jour de chance, la fée des sucreries vient à votre rescousse ! J’ai des sucettes, des berlingots, des chewing gum à gogo !

Sur ce, elle leur sortit son plus beau sourire, qui devait avoir l’air un peu désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 13:45

Bon bon bon. Lizzie ne voulait pas passer pour une vieux jeu ou une personne à l'esprit peu amène aux excentricités – surtout que vu l'endroit où elle avait atterri il valait mieux qu'elle abandonne définitivement la notion de normalité – mais elle avait tout l'air d'être tombée sur une personne un peu... dingue. Que voulez-vous, disons que notre petite blonde préférée n'a pas trop l'habitude qu'une demoiselle qui, déjà, ressemble fortement à la chanteuse Katy Perry, commence la conversation avec une citation d'un film de Jean-Pierre Jeunet. En plus elle aimait bien ce film, mais bon pas au point de réussir à raccorder chacune de ses répliques à la réalité... Oups, oubliez ce dernier mot. Elle n'est plus tellement dans la réalité. Un coup d’œil dans la même direction que son interlocutrice – le ciel – et les petites pilules qui flottaient là-bas l'en assurait. Abandonnons la normalité, ça vaut mieux.
Donc non, Lizzie n'avait pas les os en verre, mais elle ne put qu'hausser un sourcil en entendant cette phrase, incapable d'en comprendre le sens dans la situation présente. Hey, elle n'était pas Einstein non plus ! De ce fait elle se contenta d'attendre que la brunette daigne éclaircir un peu ses propos, parce que sinon, elle n'allait pas s'en sortir. Ah, la voilà qui se mettait à plaisanter – ce langage-là, Lizzie comprenait. Alors comme ça, elle avait failli se prendre autre chose que de la barba-papa dans la figure, et en moins sympathique, le jour-même. Ah tiens ! Voyez la petite ampoule qui s'allume au-dessus de la tête de la blonde. Donc ça voulait dire qu'avec un peu de chance, tout comme Lizzie, la petite brune illuminée venait d'arriver ! Bien contente de trouver quelqu'un d'aussi paumé qu'elle, elle s'exclama, aussi enthousiasmée que Mr. Bean le jour de Noël :

« Est-ce que vous aussi vous venez d'arriver aujourd’hui ? Et, si ce n'est pas indiscret... est-ce que... est-ce que vous êtes morte avant d'arriver là? »

Est-ce que vous êtes morte, drôle de question avouons-le. Mais c'était plutôt marrant à poser en fait, presque aussi agréable que de déambulait sur un fond sonore d'Uffie ou d'un quelconque autre mixeur d'électro. Lizzie, en voyant le regard gourmand que la petite brune posait sur la barba-papa, se dit qu'elle pourrait peut-être lui proposer d'aller en acheter au stand... Lorsque... TADAAAM, une fée rose digne d'un compte de Grimm sortit de nulle part pour leur proposer des sucreries ! Miam et re-miam ! Lizzie sentait ses yeux gonfler, gonfler, devenir cinquante mille fois plus gros que son ventre. Elle n'avait pas beaucoup de cette monnaie étrange qu'elle avait vu les gens échanger, mais peut-être qu'elle pourrait acheter une autre barba-papa pour son interlocutrice qui sait ?

« Auriez-vous des pommes d'amour ? Des chamallows ? En tout cas c'est très gentil de venir. »

Mais qu'est-ce que c'était que ce bazart ? Bonne, excellente question. Lizzie avait tout simplement décidé d'abandonner la normalité et se laisser surprendre par se monde nouveau et beau. Elle se tourna vers la brune et lui dit avec un sourire :

« Qu'est-ce qui vous ferez plaisir ? Et d'ailleurs, comment vous-appelez vous ? Moi vous pouvez m'appeler Lizzie, c'est comme ça que tout le monde m'appelle... enfin euh, m'appelait, sur, euh... enfin... avant quoi. »

Puis elle se décida ENFIN a poser la question qui lui brûlait les lèvres et s'adressa à la bonne fée qui était apparue dans le seul but de leur vendre des bonbons.

« Excusez-moi mais... où est-ce qu'on est au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 16:24

Euphrasyne avait de nouveau la tête dans les nuages et l’esprit ailleurs si bien qu’elle n’entendit la jolie petite blonde parler que de loin. Elle n’avait pas vraiment l’habitude des conversations étant donné que tout le monde l’avait rejetée dans le monde réel. Elle espérait simplement que cette fille n’allait pas faire la même chose avec elle. Certes, elle pouvait parfois paraître excentrique mais elle n’était pas méchante, loin de là. Elle vous aurait sans doute donné sa chemise si vous la lui aviez demandé. En vérité, Euphrasyne était la personne la plus gentille de la terre. Parfois naïve, elle ne voyait jamais le mal nulle part et était toujours prête à aider son prochain. Au bout de quelques minutes de réflexion, Euphrasyne tourna le dos à la petite blonde et posa son doigt sur sa bouche comme pour réfléchir à ce qu’elle allait répondre. Une fois qu’elle eut trouvé, elle se retourna tout d’un coup laissant tournoyer sa robe dans les airs et se remit face à son interlocutrice. Drôle de façon de faire mais Euphrasyne comptait rester en accord avec elle-même et avec son caractère. Finalement, elle se mit à sourire et consentit à répondre à la question de sa potentielle nouvelle amie.

- « Est-ce que vous aussi vous venez d'arriver aujourd’hui ? Et, si ce n'est pas indiscret... est-ce que... est-ce que vous êtes morte avant d'arriver là? »
- « Oui, je viens d’arriver. Vous êtes même la première personne que je rencontre » Quelques secondes silence suivi d’un grand sourire niais. « Bien sûr que je suis morte, vous aussi ? » dit-elle avec un air enjoué.

Le fait d’avoir cette conversion ne surprenait ni ne dérangeait Euphrasyne. Cela lui paraissait en effet totalement évident qu’elle était morte. Pourquoi ? Nul n’aurait pu répondre à cette question. Alors qu’elle s’évertuait à manger les derniers restes de barbe à papa collé sur ses cheveux, elle eut l’agréable surprise de voir une fée apparaître. Ni une ni deux, avec toute la spontanéité qu’on connaissait à Euphrasyne, elle courut vers elle en sautillant.

- « Oh, une jolie petite fée »

Euphrasyne n’avait pas l’air de comprendre qu’elle n’était pas si petite que ça et qu’elle avait le même âge qu’elle. Tant pis. Une fée venait apparaître juste sous son nez. C’était le rêve de n’importe quelle petite fille non ? Ayant gardé son âme d’enfant, Euphrasyne exprimait sa joie comme elle le pouvait. Elle se mit alors à toucher la robe de la petite fée tout en souriant. Elle s’apprêtait à la complimenter lorsque la petite blonde prit la parole.

- « Auriez-vous des pommes d'amour ? Des chamallows ? En tout cas c'est très gentil de venir. » Soudain, la blondinette se tourna vers elle et lui adressa la parole. « Qu'est-ce qui vous ferez plaisir ? Et d'ailleurs, comment vous-appelez vous ? Moi vous pouvez m'appeler Lizzie, c'est comme ça que tout le monde m'appelle... enfin euh, m'appelait, sur, euh... enfin... avant quoi. »

Euphrasyne ne pouvait qu’apprécier la petite blonde. Elle en avait de bonnes idées ! Des pommes d’amour, des chamallows, Euphrasyne avait l’eau à la bouche rien qu’en y pensant. Souriante, elle réfléchissait de nouveau avec son doigt sur sa bouche. Ce petit geste semblait l’aider à ordonner ses pensées, aussi le faisait-elle assez souvent. Lorsque la blonde lui demanda ce qu’elle voulait Euphrasyne en eut les larmes aux yeux, émerveillée par tant d’attention.

- « Oh, vous comptez vraiment m’offrir quelque chose ? C’est … très gentil. Je n’ai pas l’habitude qu’on fasse ça pour moi » Euphrasyne remercia alors la blonde en la prenant dans ses bras. « Enchantée Lizzie. Je m’appelle Euphrasyne. Vous pouvez m’appeler Euphra. Pas Euf de préférence car je n’aime pas les œufs. Je voudrais bien une sucette si vous acceptez de m’en payer une »

Euphrasyne écouta avec attention Lizzie parler à la petite fille. Personnellement, elle savait parfaitement où elles étaient mais elle préférait ne pas le mentionner. Elle était de toute façon trop distraite pour tenir une conversation continue sans se mettre à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Thomae "Zephyr" A. »

avatar


→ MESSAGES : 61
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
→ PSEUDO : Marshmallow
→ CÉLÉBRITÉ : Olivia W.

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 17:52

C’était un monde d’allumé ; les gens ici avait l’air particulièrement heureux, presque touché d’un bonheur enfantin. Comme si il y avait dans l’atmosphère un gaz qui rendait les gens de bonne humeur. Il faut dire que depuis qu’elle était arrivée ici, Thomae se sentait particulièrement bien. Ce monde encore complètement inconnu lui semblait si proche et lointain à la fois. Comme une impression de déjà vu. L’univers dans lequel elle évoluait à présent dégageait une vague impression de familier. Tiens, prenons ce labyrinthe, Thomae était quasiment certaine que Zephyr y avait déjà mis les pieds, elle en avait dessiné un semblable dans son tome 4. Il avait suffit qu’elle meure pour qu’elle débarque sur l’univers qu’elle avait toujours imaginé, désiré même sans jamais trouver d’équivalence dans le monde terrestre. La petite blonde, une jolie fille au demeurant, se tourna vers elle et commença à lui dresser l’inventaire de ce qu’elle voulait. Bien sur, Thomae avait tout ça dans son panier. On ne peut pas vendre des sucreries et faire l’impasse sur les Chamallows. Bien décidé à vendre le plus de bonbons possibles, car elle était payé en fonction de ses ventes, Thomae acquiesça.

- Oui, bien sur, j’ai tout cela, et même bien plus encore ! Il y a de ces bonbons qui vous transporte au paradis, d’autres dans un océan sucré… n’hésitez pas, je suis une fée qui propose des prix très abordables !

La vente, ce n’était pas son truc, thomae était de ceux qui n’avaient pas vraiment de lien avec la réalité. Elle aimait s’envoler dans ses rêveries les plus profondes. Partir avec Zephyr dans le monde qu’elle lui avait créé. Thomae s’était toujours sentie plus à l’aise avec ses personnages fictifs qu’avec les êtres humains, les vrais. D’ailleurs, lorsque la jeune femme effleura du bout des doigts l’immonde robe qu’on lui avait donné, elle esquissa un imperceptible mouvement de recul. Pas qu’elle n‘aimait pas les gens, elle n’était pas à l’aise avec le contact humain, voilà tout. Et puis tomba la question fatidique. Où étions-nous ? Elle n’en avait aucune idée, ce monde était autant de mystère que de beauté. Elle savait juste qu’elle aurait du mourir poignardée. Après, c’était un néant d’incertitudes et d’incompréhensions.

- Je n’en ai aucune idée mademoiselle, je sais juste que comme moi vous auriez du mourir. Et je me demande alors si tout ceci n’est qu’un rêve, où si c’est simplement comme une sorte de paradis, ou quelque chose dans ce genre là. Je pense que c’est à chacun d’entre nous de trouver la réponse à cette délicate question.

Elle sourit aux deux jeunes femmes. C’était ainsi qu’elle voyait les choses. Comme une seconde chance, une nouvelle existence dans un univers aux allures paradisiaques (l’était-il seulement ? Il semblait au final que ce monde était surement aussi dangereux, sinon plus, que celui dans lequel elle avait vécu auparavant). Pressée d’achever sa journée de travail, elle vendit les bonbons que les deux jeunes femmes souhaitaient, puis leur adressa un amical « au revoir et à bientôt » avant de se remettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 20:14

Ah. Les suppositions de Lizzie étaient justes ! La demoiselle brune qu'elle venait de rencontrer, après avoir théâtralement pris une pose de réflexion, lui annonça qu'elle aussi venait d'arriver. Que même, Lizzie était la première personne qu'elle rencontrait. C'était à peu près la même chose du coté de la blondinette, sauf qu'elle elle avait déjà rencontré plusieurs gentils habitants puisqu'elle avait atterri là où il y en avait le plus : en centre ville. Cependant, comme elle avait décliné toutes leurs aimables propositions, elle se retrouvait non pas avec sa première rencontre dans ce pays étrange mais avec sa première conversation. Une conversation de plus en plus décousue d'ailleurs, c'était étrange mais pas si désagréable que ça. Elle avait l'impression de retomber en enfance, dans les mondes merveilleux qu'elle créait, c'était comme s'ils s'étaient matérialisés au moment de sa... mort. Oui, car la petite brune lui annonça aussi, avec un grand et enfantin sourire, qu'elle aussi – évidemment – était morte. C'était de ce fait surprenant comme cela avait l'air d'être normal aux yeux de sa camarade. Étaient-elles donc dans un paradis, ou plutôt dans un enfer ? Un purgatoire ? Non, ça ne ressemblait à rien de tout cela. Rien d'autre qu'une seconde vie un poil plus folichone que l'ancienne.

« Oui, répondit-elle. Oui, je suis morte aussi. Ça ne devait pas être très beau à voir. »

A ce propos, elle était bien contente de ne pas avoir vécu ce que tout le monde appelait une « Expérience de Mort Imminente », l'esprit qui se détache du corps et flotte dans la pièce comme un bon petit Casper : elle n'avait aucune envie de voir son cadavre moisi de sueur et d'alcool, la bouche baignant dans une flaque putride. Non, se réveiller comme d'un long sommeil dans un tout nouveau monde avait été bien plus intéressant et surtout bien moins nauséabond. Le jeune femme commença à s’émerveiller devant la fée, telle une petite fille l'aurait fait. Ayant été un court temps baby-sitter durant les soirées mondaines, Lizzie sourit devant se spectacle qui lui remémorait ses années passées. Soudain la brunette se tourna vers elle et parut véritablement touchée qu'on lui propose de lui offrir quelque chose, apparemment elle n'en avait pas du tout l'habitude – elle le mentionna même. Enfin, cela la touchait tellement que... Oooh, elle prit Lizzie dans ses bras. Une vraie petite fille ! La clubbeuse, premièrement surprise et un peu gênée par cette démonstration subite d'affection, finit par rendre légèrement son calin à sa congénère qui se dégagea et se présenta. Euphrasyne. Bon c'est sûr qu'avec un nom pareil elle ne pouvait pas être très équilibrée non plus. Mais en tout cas elle était adorable... pour l'instant. Quand Lizzie en aurait marre de jouer à la baby-sitter pour jeunes adultes, on verrait. Mais elle ne s'en lassait pas encore. Elle sourit gentiment en répondant :

« C'est noté, Euphra. Je suis ravie de faire ta connaissance. »

Oui, petit passage à la deuxième personne, elle n'allait quand même pas en rester au vouvoiement avec une fille qui l'avait prise dans ses bras. Et puis ladite Euphrasyne était en train de devenir aux yeux de Lizzie une toute petite fille qu'il fallait protéger, mignonne et affective. Comment vouvoyer quelqu'un comme ça ? Lizzie acheta la sucette qu'elle lui demandait gentiment et écouta la fée expliquer son point de vue sur cet endroit. Qui était sensiblement similaire à celui que la blonde s'était forgé, seule. Elle sourit néanmoins et adressa une sympathique phrase d'au-revoir à cette inusitée vendeuse :

« C'est compris, au revoir et merci pour les bonbons ! »

Elle se retourna vers Euphra et lui tendit la sucette qu'elle venait d'acheter :

« Et voilà, mademoiselle est servie ! Si tu veux autre chose, n'hésite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 27 Juin - 20:53

Euphrasyne était toujours gaie comme un pinson en regardant la petite fée. Elle-même aurait voulu en devenir une mais n’avait pas encore été dans le château des lutins bricoleurs pour avoir la chance de passer son examen de fée. Ne cherchez pas à comprendre ce qu’est le château des lutins bricoleurs car ce bâtiment n’existe que dans l’esprit de la jeune femme. Regardant toujours avec émerveillement la petite fée, elle attendait également avec impatience qu’elle lui donne sa sucette. Son âme d’enfant était en effet émerveillée par tous les bonbons qui se trouvaient dans son panier. Il y en avait de toutes les couleurs ce qui formait un espèce d’arc-en-ciel à dévorer. Voyant ce spectacle, elle avait de plus en plus hâte de voir la couleur que sa sucette aurait. La petite fée parlait mais Euphrasyne ne l’écoutait pas. Dans son esprit, les fées ne parlaient pas lorsqu’il y avait plusieurs personnes dans les parages et, donc, elle se forçait à ne pas entendre les sons qui sortaient malgré tout de sa bouche. En revanche, elle écouta avec attention ce que la petite blonde venait juste de lui dire.

- « Oui, je suis morte aussi. Ça ne devait pas être très beau à voir. C'est noté, Euphra. Je suis ravie de faire ta connaissance. »

Euphrasyne ne répondit pas se contentant de bondir sur place à l’écoute de ces paroles. Enfin, quelqu’un était heureux de faire sa connaissance. C’était assez bizarre mais personne ne lui avait jamais dit ça avant. Euphrasyne était maintenant à fleur de peau et était persuadée qu’elle aurait pu se mettre à pleurer si la blondinette lui adressait encore une phrase gentille. Elle fit mine de ne pas entendre le passage qui concernait la mort de Lizzie. De toute manière, Euphrasyne finirait bien par lui en parler du tac au tac lorsque leur conversation aurait dévié sur un autre sujet. En effet, elle n’aimait pas suivre le fil d’une conversation normale préférant enchaîner les sujets qui n’avaient aucun liens entre eux. Souriant de plus belle, ses yeux sortirent de leurs orbites lorsqu’elle aperçut sa sucette. Elle était immense, ronde et avait la forme d’une énorme spirale multicolore. Elle n’avait qu’une hâte, pouvoir la dévorer. Lorsque Lizzie lui tendit enfin sa sucette d’un air aimable, Euphrasyne la lui arracha des mains.

- « Et voilà, mademoiselle est servie ! Si tu veux autre chose, n'hésite pas. »
- « Désolé je suis impatiente quelques fois » Elle s’arrêta et baissa la tête d’un air gêné. « Oh mais tu as vu, la petite fée a disparu » Euphrasyne alla inspecter avec attention le carré d’herbe où se trouvait la fée quelques minutes auparavant. Elle avait les larmes aux yeux. « Merci pour la sucette, elle est délicieuse »

Euphrasyne avait le cœur brisé que la petite fée ne soit plus avec elles mais elle avait sûrement d’autres choses plus importantes à faire. A contrecœur, Euphrasyne s’en fit une raison, elle ne la reverrait plus de si tôt. Ravie d’avoir enfin sa sucette en main, elle la goûta. Le goût était fruité et très sucré, tout ce qu’elle aimait. S’interrompant soudain dans sa dégustation, elle écarquilla les yeux sans raison apparente.

- « Au fait … moi je sais exactement où on est » dit-elle avec un ton espiègle.

Sans prévenir, elle s’élança vers le labyrinthe et se mit à courir comme une possédée levant les bras en l’air et faisant des gestes bizarres avec sa tête. Elle allait bientôt être hors du champ de vision de Lizzie, cependant, elle s’arrêta à l’entrée du labyrinthe. Elle réfléchit quelques instants et dans un élan de rationalité … elle avança de quelques mètres. Elle se retourna et vit avec bonheur que sa nouvelle amie l’avait suivie. Euphrasyne tenait à présent à lui dévoiler la réponse qu’elle avait l’air de tant attendre.

- « On est dans un LABYRINTHE »

Elle se mit alors à courir tout en riant bruyamment, s’enfonçant plus profondément dans ce dédale qu’elle ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Ven 1 Juil - 14:01

Après le départ de la petite fée... Et bien, Lizzie ne put que constater ce qu'elle avait précédemment supposé : Euphrasyne, l'adorable demoiselle qu'elle venait de rencontrer, la toute première dans ce nouveau monde, était bel et bien restée coincée au stade de petite fille. Bon, ce n'était pas bien grave, un peu étrange mais quand même. Son amie goûta la sucette qu'elle venait de lui offrir, son visage visiblement attristé par le départ de la fée reprit immédiatement une expression de bonheur enfantin. Hum, c'est vrai qu'elle avait l'air délicieuse... Salivant, Lizzie se reporta sur sa barba-papa à elle, délicieuse elle aussi. Elle profita du silence d'Euphra pour détailler les lieux, se replongeant délibérément dans son enfance. Joyeuse enfance, lointaine... Ses yeux se remplissaient des couleurs acidulées, des images rondes, des lumières multiples de ce parc d'attractions qui lui sembla alors totalement familier. Elle eut l'intime sensation d'avoir toujours connu un tel endroit, que sa grand-mère allait resurgir, pof, comme ça ! Tiens d'ailleurs, puisqu'il fallait être mort pour arriver dans ce monde, et si sa chère mamie elle aussi était ici ? Ce serait fantastique. Elle pourrait redevenir la petite fille qu'elle avait été pendant onze ans et... HOP HOP HOP. Stop là ! Serait-ce donc Euphrasyne qui déteignait allègrement sur notre amie blondinette ? Oui, probablement un peu. Mais surtout, c'était cet univers qui avait bercé sa douce enfance, le retrouver brutalement la secouait un peu. Mais très rapidement elle se fit un raison et admit que non, il était presque impossible que sa grand-mère soit là aussi et, définitivement non, elle n'avait pas envie de redevenir une enfant. Certes, elle avait été forcée de quitter cet âge, mais ce n'était pas une raison pour qu'à vingt-deux ans révolus, elle y retourne. Non, elle l'avait pourtant bien décidé : désormais, son but, c'était de devenir cette adulte forte et responsable, bien intégrée, sympathique et aimable, qui pourrait monter un super club en ville – puisqu'il y avait une ville. Ça, c'était ce qu'elle voulait. Mais pour l'instant, pour l'instant elle pouvait s'amuser encore un peu...

Euphrasyne sortit de sa passionnante dégustation et tira Lizzie de ses rêveries par la même occasion. Ah bon, elle savait où est-ce qu'elles se trouvaient ? Bon et bien... Houla, qu'est-ce qu'elle se mettait à faire ? Courir ? Mais où est-ce qu'elle allait ? Lizzie fut totalement prise de court par l'attitude d'Euphrasyne. Que faire ? Lizzie voulait vraiment continuer à s'amuser et elle avait commencé à s'attacher à la petite brune excentrique. Alors oui, elle se mit à courir avec elle, ou plutôt, derrière elle. Qu'est-ce qu'elle allait vite ! Elle slaloma entre les différents chemins, à côté des différentes attractions, et Lizzie s'efforça de la suivre, la suivre... Ah, ouf, elle s'arrêta à l'entrée du parc, cette entrée même par laquelle elle était arrivée quelques minutes auparavant.

« On est dans un LABYRINTHE ! »

Oh euh... La jeune femme, ça y est, se rendait compte que ce petit parc d'attraction était aménagé en un véritable dédale. Et à peine venait-elle de prendre conscience de cette particularité que sa toute nouvelle amie se remettait déjà à courir en riant comme une petite enfant surexcitée. Lizzie, après une fraction de seconde de panique, se sentie gagnée par la bonne humeur et ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire.

« Hey Euphra attend un peu ! » dit-elle en se courant à ses suites.

Et voilà, elles se mirent à courir comme deux petites folles dans le labyrinthe. L'excitation mêlée à l’endorphine que libérait l'effort sportif rendait la petite blonde très heureuse. Cet après-midi, et cet après-midi uniquement, elle finissait son enfance. Elle continuait à courir derrière Euphrasyne lorsqu'elle tomba nez à nez devant une attraction de toute beauté : un grand-huit aux rails multicolores qui tournicotaient en une multitude de loopings, de montées et de plongées. Les chars grimpaient et descendaient à toute vitesse, les gens levaient les bras hauts et riaient, s'amusant que pas permis. Lizzie écarquilla les yeux. Même quand elle allait encore à la fête forraine avec sa grand-mère, elle n'avait jamais pu monter sur ce genre d'attraction parce qu'elle était trop petite. Et de toute façon, il n'y en avait jamais eu d'aussi incroyables à Palavas. Immédiatement, elle fut assaillie d'une envie folle de faire un tour du manège.

« Euphra ! Euphra vient, il y a un grand-huit, ça te dis ? »

Elle regarda distraitement le prix des places, fouilla dans ses poches ce qu'elle y avait trouvé et songea que cela ferait l'affaire si son amie avait autant envie qu'elle de tester ce fabuleux manège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Ven 1 Juil - 19:51




Euphrasyne continuait de courir de tous les côtés, Lizzie à ses talons. Elle s’amusait beaucoup et avait les yeux complètement écarquillés. Comme lorsqu’elle était petite, elle aimait découvrir les choses la première. Lorsque ses parents l’invitaient dans un nouveau lieu, elle aimait y rentrer la première telle une enfant qui avait besoin de tester toutes les choses qu’elle voyait. Euphrasyne courait toujours riant de plus belle. Cette liberté était si délivrante lorsqu’elle était partagée avec quelqu’un d’autre. En effet, malgré tout, la petite blonde l’avait suivie tant bien que mal. Lorsque la brune s’arrêta, Lizzie faillit lui rentrer dedans tant elle s’était arrêtée brusquement. En effet, en plein milieu du labyrinthe se trouvait une immense attraction qui faisait un peu peur à Euphrasyne. Elle lui semblait immense et sans fin surtout que la jeune femme n'en avait jamais vu en vrai. Elle en avait vu quelques fois dans des petits livres qui circulaient en ville mais, étant donné qu'elle vivait à la campagne, elle n'avait jamais pu monter dessus. Elle se retourna vers Lizzie qui, elle, avait l’air de vouloir y faire un tour.

- « Euphra ! Euphra vient, il y a un grand-huit, ça te dis ? »
- « Je ne sais pas ... je ... ne suis jamais montée sur une attraction pareille, j'ai un peu peur ... » dit-elle avec la voix tremblante.

Euphrasyne regarda Lizzie l'air inquiet. La blondinette était déjà entrain de chercher quelques hemnies pour payer le prix du billet. Euphrasyne espérait que tout coeur qu'elle n'aurait pas assez, comme ça, elle ne serait pas obligée de monter dessus. Cependant, Lizzie avait le compte juste et paya leurs deux entrées. Elle prit ensuite la main d'Euprahsyne et la guida vers la courte file d'attente. Cette dernière était littéralement entrain de mourir de peur et cherchait toutes les excuses possibles pour éviter de monter sur cet engin de malheur sans avoir l'air d'une peureuse. Persuadée avoir toujours six ans, elle demanda alors d'un air sérieux ...

- « Tu es sûre que j'ai la taille requise ? »

Après que la blonde ait répondu, le directeur de l'attraction les invita à prendre place après les avoir attachées. Il était trop tard pour reculer. L'attraction démarra alors à toute vitesse faisant tournoyer Euphrasyne et Lizzie dans tous les sens imaginables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Lun 4 Juil - 7:56

Elle a un peu peur. Euphrasyne est telle une petite fille craintive qui se retrouve face à un immense monstre de ferraille. Par réflexe, mais aussi par sympathie, Lizzie rassura illico presto la demoiselle :

« Ne t'inquiète pas, on sera ensemble et de toute façon, ça ne dure pas très longtemps. »

Cependant Euphrasyne n'avait pas l'air très rassurée, au contraire sa mine inquiète ne quittait plus son visage. Après avoir farfouillé dans ses poches pour trouver le bon compte de monnaie, Lizzie attrapa la main de la brunette pour essayer de la rendre un petit peu moins anxieuse. Elles rejoignirent la file d'attente. Les chars finirent leur tour et ceux qui y étaient assis en sortirent en riant, tout secoués mais tout contents.

« Tu vois, ils ont l'air de s'être bien amusés non ? » dit-elle à l'adresse d'Euphra, essayant encore et toujours de la rassurer.

Mais cela ne marchait toujours puise qu'à peine Lizzie eut dit ça que son interlocutrice demanda avec un soupçon d'espoir si elle était sûre qu'elle avait la taille requise. Lizzie sourit gentiment. Décidément, cette jeune femme ne se rendait vraiment pas compte de son âge ! Ainsi elle devait vraiment être restée coincée à un certain âge, apparemment assez petit puisqu'elle se croyait trop petite pour l'attraction.

« Mais oui j'en suis sûre. Allez regarde, c'est à nous ! »

Elle remit l'argent nécessaire au propriétaire du grand huit, puis un de ses employés installa les deux jeunes femmes dans le tout premier wagon du char. Super, elles allaient pouvoir en prendre plein la vue ! Lizzie était aux anges même si elle savait que son amie risquait d'avoir un peu plus peur. Mais bon, il fallait bien qu'elle essaie de nouvelles sensations, et le grand huit était parfait pour ça ! On les attacha, Lizzie espérait que la sécurité rassurerait un peu Euphrasyne, puis l'attraction se mit en marche. Le bruit des rails n'était franchement pas rassurant mais très vite il fut gommé par les cris excités des autres participants. Le char pris une descente abrupte et Lizzie ne put s'empêcher de mêler ses cris à ceux de la foule. Elle s'amusait comme une folle ! La peur était noyée dans l'excitation et la joie de faire enfin ce manège qu'elle avait toujours rêvé de faire. Elle sentait son cœur se secouer au rythme des loopings et, dans une petite lignée légèrement plus calme, Lizzie cria – avec le vent, on ne pouvait que crier – à son amie :

« Lève les bras, tu vas voir c'est encore mieux ! »

Sitôt dit, sitôt fait, Lizzie leva les bras en l'air. C'était vraiment d'enfer ! Elle sentit le vent s'engouffrer dans ses cheveux et dans son teeshirt, elle s'efforça de garder les bras tendus alors que le char faisait un dernier tour la tête en bas avant de reprendre un sens normal et regagner l'arrivée. Lizzie avait la tête qui tournait légèrement. Elle sortit de l'attraction et en tira Euphrasyne, guettant si elle avait eu si peur que cela ou si elle s'était amusée. Elles s'éloignèrent un peu et Lizzie demanda :

« Alors, ça t'a plu ? Qu'est-ce que tu aurais envie de faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Ven 8 Juil - 15:26

Euphrasyne était morte d’inquiétude à l’idée de monter sur cette attraction. Cette dernière était immense, tournait très vite, faisait deux boucles très angoissantes et retournait les passagers dans tous les sens. Elle qui venait de la campagne, n’avait jamais eu l’habitude de ce genre de choses ce qui l’inquiétait au plus au point. Elle était un peu comme les personnes d’autrefois qui avaient peur de monter dans le premier train jamais créé même si celui-ci ne roulait, de toute façon, pas très vite. Euphrasyne tortillait ses doigts dans tous les sens jouant inconsciemment avec son bâton de sucette qui était maintenant devenu un vulgaire bâton de bois. Si elle avait été toute seule, jamais elle ne serait montée sur ce genre d’engin. Néanmoins, elle vit que cela faisait plaisir à Lizzie et consentit donc à la suivre, à contrecœur. Même si cette dernière essayait de la rassurer, Euphrasyne restait campée sur ses positions. Elle avait peur et rien ne pourrait la faire changer d’avis. Néanmoins, elle écouta les paroles de Lizzie avec une grande attention. C’est vrai que cela ne durait pas longtemps et que les gens avaient l’air de s’amuser. Après tout, cela ne devait pas être si terrible ? Dès que cette idée surgit dans son esprit, elle se ressaisit. Non, cela devait forcément être terrible.

- « Ne t'inquiète pas, on sera ensemble et de toute façon, ça ne dure pas très longtemps. Tu vois, ils ont l'air de s'être bien amusés non ? »
- Quand on voit les souris s'amuser sur la peau du chat, on mesure le défi que la mort peut nous infliger.

Lorsqu’elle était anxieuse, Euphrasyne s’enfermait encore plus dans son monde ce qui lui faisait dire des choses qu’elle seule comprenait. De toute manière, en ce moment précis, elle n’avait plus la force de réfléchir. Elle ne pensait qu’à une chose, avoir fini cette attraction pour enfin retoucher la terre ferme. Cependant, cela prenait une tout autre tournure. Elle fut entraînée malgré elle par Lizzie qui tenait absolument à faire cette attraction. Tout se passa très vite. Des gens sortirent, l’air complètement hébété et Euphrasyne et Lizzie purent enfin monter dans ce chariot. Elles étaient au tout premier rang ce qui contraria fortement Euphrasyne. Lizzie aurait au moins pu la mettre au milieu pour qu’elle ne voit rien du tout … Tant d’émotion arrachèrent quelques larmes à la petite brune mais, bien vite, l’attraction démarra et elle eut le souffle coupé. Elle n’aimait pas du tout la vitesse de cette attraction qui faisait que son cœur s’arrêtait par moments. Elle n’aimait pas du tout la sensation et n’arrêtait pas de prier pour que cela s’arrête. Euphrasyne n’entendit même pas Lizzie lui dire de lever les bras, elle préférait de loin rester cramponnée sur la barre qui se trouvait devant elle jusqu’à s’en faire mal aux mains. Finalement, l’attraction s’arrêta et Euphrasyne se dépêcha de sortir afin de regagner le sol. Son cœur tournait toujours et elle se sentait réellement très mal. Ce qui était sûr c’est que, plus jamais, elle ne remonterait sur cet engin de malheur. Elle se hâta d’aller dans l’herbe et de s’asseoir afin de reprendre son souffle. Lizzie la rejoignit et la regarda fixement pour voir si elle allait bien ou pas.

- « Alors, ça t'a plu ? Qu'est-ce que tu aurais envie de faire maintenant ? »
- « Quand tu es malade, commence par t'armer de patience »

Euphrasyne lui répondit, comme d’habitude, par une citation qui venait juste de sortir de son esprit. Comme toutes ses autres réponses, cela n’avait ni queue ni tête. Euphrasyne, en déclamant cette phrase, voulait juste signifier à son amie qu’elle ne se sentait pas très bien mais, son esprit tout embrouillé, en a conclus qu’il devait sortir une citation qui exprimerait de manière plus ou moins claire son état actuel. En vérité, une part de la petite brune en voulait à Lizzie de l’avoir entraînée là-dedans alors qu’elle savait qu’elle n’aimait pas ça mais, d’un autre côté, Euphrasyne n’était pas quelqu’un de rancunier. Demain, elle aurait déjà tout oublié. Pour l’instant, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait faire. Peut-être aller boire un café pour se remettre d’aplomb et oublier tout ça ? Oui, ce serait une bonne idée, idée qu’elle exprima tout haut. Heureusement pour elle, un café se trouvait juste à côté de l’attraction sur laquelle Euphrasyne était montée quelques minutes plus tôt.

- « Boire du café empêche de dormir. Par contre,dormir empêche de boire du café »

Pour une fois, Euphrasyne allait payer un café à son amie étant donné qu’elle lui avait déjà offert beaucoup de choses aujourd’hui. Une fois qu’elle serait assise, elle était sûre que son esprit arrêterait de disjoncter et qu’elle pourrait enfin reprendre une conversation « normale » avec Lizzie. Enfin aussi normale que puisse être une conversation chez Euphrasyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Ven 8 Juil - 16:54

L'attraction semblait ne pas avoir plu à Euphrasyne du tout. Mais alors... vraiment pas. Tellement peu que Lizzie vit son amie filer s'asseoir dans l'herbe et qu'elle se mit à parler seulement avec des phrases biscornues qui semblaient extraites de leur contexte. Étrange et même pas sympathique. Lizzie s'assit près de la jeune fille. Qui finalement se proposa – dans son langage – de lui offrir un café. Lizzie n'avait jamais trop adoré ça mais comme Euphra n'avait pas adoré le grand huit, elles seraient quitte. Lizzie laissa donc son amie lui offrir un café et, une fois qu'elles eurent réussi à obtenir une place à une petite table, elle demanda, anxieuse :
« Tu es fâchée ? Je suis désolée si tu as eu peur... Je ne pensais pas que tu le vivrais de cette façon. »
Elle marqua un temps d'arrêt, écoutant sagement la réponse de la petite brune. Elle porta la boisson à ses lèvres ; elle en détestait le goût amer mais l'avala néanmoins, tâchant de ne pas faire la grimace. Puis elle reposa son verre en carton et demanda, à nouveau :
« Et maintenant, tu as envie de faire autre chose ? À toi de choisir », dit Lizzie avec un sourire qui se voulait rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Ven 8 Juil - 22:29

Euphrasyne se leva péniblement et alla s’asseoir à une table dans ce fameux café. Tout tournait autour d’elle et elle se sentait encore très malade. Elle savait qu’elle n’allait pas apprécier cette attraction mais elle n’avait quand même pas imaginé quelque chose comme ça. La nausée était très présente et elle avait l’impression que son cœur battait à cent à l’heure. Une fois assise, avec le vent dans les cheveux, tout alla mieux. Son état s’améliora petit à petit et elle leur commanda bien vite deux cafés avec sa voix candide. Une fois que le serveur les eut apportés, elle le paya avec le peu d’argent qu’elle avait déjà gagné. Tout compte fait, cette vie ici n’était pas si mal. Elle n’avait pas vraiment besoin d’argent à part pour se payer quelques friandises ; c’était vraiment différent par rapport à sa vie d’avant. Euphrasyne reprenait peu à peu des couleurs et son sourire s’agrandissait de plus en plus, elle allait mieux. Elle commença à boire son café avec rapidité mais se brûla la langue tellement il était chaud. Elle n’avait pas le choix, il faudrait attendre. Pendant que les deux jeunes femmes attendaient que leur café refroidisse, Lizzie, plutôt mal à l’aise, engagea la conversation. Apparemment, elle avait l’air de s’en vouloir d’avoir mis Euphrasyne dans un état pareil. Certes, c’était un peu de sa faute mais elle n’était pas du tout rancunière. Après tout, elle avait décidé de monter de son plein gré, c’était donc sa faute également.

- « Tu es fâchée ? Je suis désolée si tu as eu peur... Je ne pensais pas que tu le vivrais de cette façon. »
- « Ce n’est pas grave, je vais beaucoup mieux maintenant. Ce n’est pas ta faute, ne t’inquiète pas. »

Souriant de toutes ses dents pour rassurer la petite blonde, Euphrasyne retenta de boire son café. Cette fois, il avait un peu refroidi ce qui le rendait tout à fait buvable. Elle porta ses lèvres sur la tasse et la finit entièrement du premier coup. Euphrasyne était une accro au café et l’avait toujours été. Certes, ce n’était peut-être pas recommandé pour elle étant donné que ça la rendait encore plus folle mais ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort n’est-ce pas ? Il était déjà arrivé à Euphrasyne de disjoncter comme le chapelier fou à cause du café mais elle était heureuse de cette façon et ne comptait rien changer à son comportement. Elle était candide et heureuse et ne demandait rien à personne. Euphrasyne n’arrêtait pas de sourire à Lizzie qui effectuait quelques moues en buvant son café. Apparemment, elle n’aimait pas vraiment ça. Même si elle essayait de les cacher, la petite brune n’était pas dupe. Pour changer de sujet, Lizzie lui demanda ce qu’elle voulait faire. De nouveau, Euphrasyne réfléchit en mettant son doigt sur ses lèvres dans un geste théâtral. Il n’y avait que comme ça qu’elle parvenait à ordonner ses pensées alors, autant la laisser faire.

- « Et maintenant, tu as envie de faire autre chose ? À toi de choisir »
- « Un cache-cache dans les arbres ça te dis ? » dit-elle en prenant Lizzie par la main et en l’entraînant près des arbres. « Je te préviens, c’est moi qui compte »

Euphrasyne attendit donc que la brune aille se cacher pour commencer à compter. Elle adorait ce jeu et était généralement très forte pour dénicher ses proies. Cela promettait d’être amusant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Lizzie »

avatar


→ MESSAGES : 117
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 22 ans.
→ PSEUDO : dangerous.mind
→ CÉLÉBRITÉ : Ashley Benson
→ CRÉDITS : ♥ bambi
→ HUMEUR : à faire la fête !

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: NIVEAU1 (Sonic) NIVEAU1 (Sonic)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Sam 9 Juil - 21:27

Bon, ça va. Euphrasyne boit un peu de café et tous ses problèmes s'envolent aussitôt, Lizzie est rassurée. Sa première rencontre aux Hémérides n'est pas une catastrophe, ouf ! Et puis elle l'aime bien cette femme qui se prend pour une petite fille, elle a cette part d'enfance que Lizzie a du enterrer à la va-vite. Elle ne lui en veut pas. Euphra a un peu de mal avec son café, elle aussi, du moins au départ. Après elle le descend d'un coup ! Voilà bien une chose que notre chère amie sera à jamais incapable de faire. Ensuite vient la fameuse question de comment occuper le temps. Et son amie trouve une idée digne de tout ce qu'elle a fait auparavant :
« Un cache-cache dans les arbres ça te dit ?
- Oh euh, pourquoi pas... » bredouilla Lizzie.
Seulement elle n'eut même pas le temps de faire autre chose. Car déjà, Euphrasyne la prenait par la main et l’entraînait bien loin du petit stand de boissons. Puis elle ajoute :
« Je te préviens, c'est moi qui compte. »
Ah, ça c'est une bonne idée. Lizzie aurait été bien embêtée si on lui avait demandé de compter. Elle s'imagine déjà s'emmêler les pinceaux entre les chiffres qui tournicoteraient dans sa tête... Heureusement tout ceci n'aura pas lieu. Lizzie opine du chef et accompagne son amie dans les arbres. Et une fois qu'Euphrasyne est en position de compter, Lizzie prend ses jambes à son cou. Elle court dans les taillis, dans cette mini-forêt qui borde le grand-huit, elle cherche une cachette. En réalité ça ne la tente pas plus que ça comme jeu, n'ayant pas une très grande conscience du temps elle y gagne rarement. Mais elle se cache comme elle peut, elle essaie d'aller le plus loin possible pour qu'Euphrasyne ne la trouve pas. Elle court, elle slalome entre les arbres, elle en trouve un dont les racines sont relevées en formant un renfoncement juste assez grand pour que quelqu'un s'y love. Et tapie dans la terre, elle attend... ignorant qu'Euphrasyne ne viendrait jamais la chercher.

[je suis désolée, c'est un peu naze mais bon, on a fini maintenant *-*]


Dernière édition par Lizzie le Lun 11 Juil - 7:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Euphrasyne C. Doody »

avatar


→ MESSAGES : 74
→ INSCRIPTION : 26/06/2011
→ AGE DU PERSONNAGE : 23 ans
→ PSEUDO : Jessica
→ CÉLÉBRITÉ : Katy Perry
→ CRÉDITS : bazzart
→ HUMEUR : Rêveuse

Personnage
Ancienneté: nouvel arrivant
Niveau: débutant (Pikachu) débutant (Pikachu)
Carnet d'adresses
:

MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   Dim 10 Juil - 15:38

Euphrasyne était véritablement ravie de pouvoir jouer à ce jeu. Elle avait entendu Lizzie courir dans tous les sens et s’éloigner mais n’avait pas triché en regardant derrière elle. Après tout, si on trichait, le jeu devenait tout de suite beaucoup moins drôle. Euphrasyne compta donc jusque cinquante et partit à la recherche de son amie. Elle sillonna les arbres, souleva chaque branche, regarda sous les buissons mais ne la trouva pas. Même si Euphrasyne adorait compter et chercher ses partenaires, elle n’aimait pas quand cela prenait trop de temps. Visiblement, Lizzie avait dû s’aventurer assez loin. A l’idée de devoir s’éloigner pour la chercher parmi les arbres, Euphrasyne se laissa envahir par un énorme sentiment de fainéantise. Songeuse, elle s’assit sur une pierre afin de se donner un peu de courage. En revanche, au moment où elle allait se relever, elle aperçut … la petite fée. Euphrasyne n’hésita pas une seconde et courut dans sa direction qui était, accessoirement, à l’exact opposé de l’endroit où se trouvait Lizzie. Aussitôt, Euphrasyne oublia qu’elle était entrain de jouer et qu’elle devait chercher son amie qui s’était cachée. Elle partit donc, l’air joyeux, en direction de la petite fée et ne revint jamais chercher Lizzie qui, au bout d’un moment, avait dû sortir de ce labyrinthe et rentrer chez elle.

Désolé, c'est court mais comme tu l'as dit, c'est la fin :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAY HELLO TO « Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un chewing-gum : aussi rose et aussi collant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
USE YOUR JOSTICK :: MONDE ACCESSIBLE :: ZONE CHAMPÊTRE :: Le Dédale-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit